Cavendish loupe coup d'épaule 09072013
Le coup d'épaule de Cavendish sur Veelers | DR

Cavendish a encore frappé !

Publié le , modifié le

Mark Cavendish n'est pas très apprécié dans le peloton, et il a encore démontré lors de cette 10e étape à quel point son état d'esprit est loin d'être irréprochable. Alors que les images montrent le Britannique prendre une posture étonnante, le corps se penchant nettement du côté gauche avant de finalement heurter le Néerlandais Tom Veelers, les commissaires de course ont pourtant décidé de ne pas sanctionner son geste.

"J'ai perdu mes coéquipiers, et je suis donc resté dans la roue de Greipel", a sobrement résumé Cavendish après la course avant de rentrer dans son bus. Sûrement conscient que son geste aurait pu avoir de graves conséquences, vis-à-vis de Veelers et des autres coureurs, il a publié un message sur les réseaux sociaux qui laisse pantois. "Quoi qu'il se soit passé, si je suis fautif, je suis désolé", a-t-il d'abord posté, avant d'écrire un nouveau message sur lequel il affirme ne pas avoir changé de trajectoire.

Dave Brailsford, le manager de l'équipe Sky, a plus ou moins dédouané Mark Cavendish à l'issue de cette 10e étape. "Je ne pense pas que Mark (Cavendish) pousse Veelers. C’est toujours un sprinteur très correct, a-t-il affirmé. Je serais très étonné s’il y avait une faute. Je n’ai pas encore revu les images mais je vous répète que c’est un sprinteur très très correct".

De son côté, Veelers a confirmé qu'il a été percuté volontairement par le sprinteur britannique. "Moi j'ai lancé Kittel, et après je recule un peu, et tout d'un coup c'est la chute. Si il le fait exprès ? Oui je crois que ça se voit, il me rentre dedans en me mettant un coup d'épaule", a détaillé le coureur de la formation Argos. Ce dernier qui ne souffre heureusement que d'égratignures, devrait repartir sans trop de problèmes demain matin, et Cavendish ne sera au final pas même averti par les commissaires de course. Ces derniers ont estimé en effet qu'il n'avait pas dévié de sa trajectoire.

Cavendish, un habitué des​ coup​s bas

Il avait pourtant été déclassé sur le Tour en 2009, lors de la 14e étape pour s'être frotté à Thor Hushovd.  Et deux ans plus tard, le sprinteur de l'Ile de Man avait récidivé, face à ce même Hushovd. Connu pour son manque de fair-play, celui qui compte pourtant 24 victoires d'étape sur la Grande Boucle n'est pas encore sorti grandi de cette journée.

En 2008, lors du Tour de Californie, le coureur alors âgé de 23 ans avait déjà fait preuve d'une cynique insolence face à Mario Cipollini. Alors que la légende italienne effectuait son grand retour dans le pelton à 41 ans, Cavendish s'était pris un malin plaisir à le doubler en pédalant d'une seule jambe. La grande légende du "Cav" avait ainsi débuté...

Deux ans plus tard, son indécence avait atteint son paroxysme lorsqu'il avait franchi victorieusement la ligne d'arrivée du Tour de Romandie avec à la fois un doigt et un bras d'honneur. Heureux d'avoir réalisé cette prouesse sur son bicycle, il avait fait l'unanimité en crachant au sol devant les coureurs l'ayant pris à parti après une chute collective. Cette fois encore, il ne se sera pas illustré de la plus belle des manières, et la décision des commissaires pourrit faire couler beaucoup d'encre.

Vidéo : la chute à la ​loupe

Voir la vidéo SGV Sport

 

 

Romain Bonte