TdF 2010 Cancellara prologue
Le Suisse Fabian Cancellara | AFP - Pascal Pavani

Cancellara, premier en jaune

Publié le , modifié le

Le Prologue du Tour de France menait les coureurs dans les rues de Rotterdam. Une mise-en-bouche de 8,9 kilomètres qui a vu la victoire du champion olympique Fabian Cancellara, grand favori du jour. Le Suisse devance le prodige allemand Tony Martin, à 10 secondes et David Millar à 20 secondes. Lance Armstrong, septuple vainqueur de l'épreuve termine 4e à 22 secondes, 5 secondes devant Alberto Contador.

Spartacus a encore frappé ! Grandissime favori de l'épreuve, Fabian Cancellara a décroché sa cinquième victoire sur le Tour de France sur une route humide, la 63e de sa carrière. Un coup de maître qui vient lever les doutes sur les rumeurs d'utilisation d'un vélo à moteur électrique lors de ses victoires sur Paris-Roubaix et le Tour des Flandres. A 29 ans, il décroche son quatrième prologue du Tour.

Au classement, il devance Tony Martin, deuxième à 5 secondes. Parti en avance sur ses concurrents, sur une route partiellement sèche, le jeune prodige allemand de la Team Columbia, champion d'Allemagne du contre-la-montre, a longtemps tenu la dragée haute aux spécialistes de la discipline. Un choix stratégique dont il se félicitait à l'issue de la course : "Je crois que c'était un bon choix, sur lequel nous avions tranché il y a deux jours en étudiant la météo."

Derrière ces deux extra-terrestres, le duel annoncé entre Lance Armstrong et Alberto Contador a bien eu lieu. Et l'Américain de 38 ans a raflé la première manche psychologique en terminant cinq secondes devant son adversaire, à la quatrième place. Une petite surprise pour le septuple vainqueur de l'épreuve, qui participe à sa dernière boucle et qui confirme sa montée en puissance observée au cours du Tour de Suisse (2eme). "Si on m'avait dit ce matin que je finirais dans les cinq premiers etque je prendrais du temps sur mes adversaires, j'aurais signé des deuxmains", glissait-il à l'arrivée, confirmant que sa condition physique s'améliore. L'Espagnol, s'il concède cinq secondes à son rival, a cependant donné l'impression de prendre moins de risques dans les virages. Mais le match entre les deux coureurs semblent bien lancé et la suite de la compétition promet d'être passionnante. "Je n'ai pas trouvé le rythme de pédalage que j'ai habituellement", a reconnu l'Ibère. Les sensations ne sont pas les meilleures, parce qu'il y a beaucoup de jours que je n'ai pas courus en compétition".

En revanche, les deux frères Schleck (Saxo Bank) ont d'ores et déjà perdu gros. L'aîné, Frank, récent vainqueur du Tour de Suisse s'est classé à la 79e place, à 57 secondes tandis que son cadet termine 122e à 1 min 09 ! Un écart abyssal pour une si petite distance. A coup sûr, ces mauvais classements les amèneront à dynamiter la course lors des épreuves de montagnes.

Pour la première fois depuis 1996, le Prologue du Tour de Frances'élançait depuis les Pays-Bas. A la clef une atmosphère lourde,orageuse et une course perturbée par plusieurs averses qui n'a pas réussi aux Français. Petit déception pour le contingent tricolore : Damien Monier, premier bleu se place 38e.

Aux rangs des outsiders de l'épreuve, l'Australien Cadel Evans, 2e en 2007, a terminé à 39 secondes, Ivan Basso, vainqueur du Tour d'Italie cette année, a échoué à 55 secondes et Alexandre Vinokourov, vainqueur de Liège-Bastogne-Liège, a concédé 28 secondes.

A noter le bon classement du sprinteur américain, Tyler Farrar (Garmin-Transitions). A 28 secondes de la tête, il pourrait ravir le maillot jaune à la faveur des bonifications lors des premières étapes. Bien mieux que son concurrent direct au sprint, Mark Cavendish, qui a terminé une minute derrière Tony Martin.

Dimanche, la 1ere étape du Tour, longue de 223,5 km conduira les coureurs de Rotterdam et Bruxelles.