Fabian Cancellara - Maillot jaune Tour de France
Cancellara est le premier maillot jaune du Tour 2010 | AFP - PASCAL PAVANI

Cancellara: "Le moteur, ce sont mes jambes"

Publié le , modifié le

Encore une fois vainqueur du prologue du Tour de France, le champion du monde du contre-la-montre a pu apporter un démenti aux rumeurs de moteur dans son vélo, nées sur le Paris-Roubaix. "J'avais l'objectif de disputer ce prologue en dix minutes pile et je l'ai fait. C'est du bon travail", a déclaré Fabian Cancellara.

- Fabian Cancellara, vous endossez le maillot jaune pour la quatrième fois en début de Tour de France. Celui-ci a-t-il une valeur particulière ?
- "Tous les prologues sont différents. Aujourd'hui c'était très spécial à cause de la pluie et, pour moi, très stressant d'attendre dans le bus en voyant la pluie tomber. En allant au départ, j'ai prié pour que le soleil apparaisse et j'ai eu la chance dont on a toujours besoin pour gagner. J'avais l'objectif de disputer ce prologue en dix minutes pile et je l'ai fait. C'est du bon travail."

- Cette victoire intervient après que les suspicions sur vos performances du printemps.
- "Je me dis que tout le monde va enfin comprendre où est le moteur. Le moteur, c'est moi, ce sont mes jambes.
La vidéo devant démontrer que j'utilisais un vélo à moteur dans les classiques a été vue 2.600.000 fois sur YouTube mais aujourd'hui, tout le monde comprend comment je gagne les prologues et mes victoires en général. Je suis curieux de savoir combien de gens auront regardé ma course aujourd'hui."

- Dans le Tour de France cette année, il n'y a pas de bonifications aux arrivées. Avec vos 10 secondes d'avance, vous pouvez donc garder le maillot jaune plusieurs jours ?

- "C'est mieux en effet qu'il n'y ait pas de bonifications, c'est une chance de garder mon maillot jaune plus facilement. Cela va m'apporter de la tranquillité dans les étapes qui viennent. Je ne vais pas craindre les sprinteurs."

- Ce maillot jaune, pensez-vous pouvoir un jour le porter à Paris, sur les Champs-Elysées ?

- "Je l'ai déjà porté 16 jours dans le Tour de France. L'avoir à Paris est un rêve mais il y a des rêves qu'on n'atteint jamais."