Lacourt dos Euro 2010
Le champion d'Europe du 100 m dos Camille Lacourt | AFP - DANIEL MIHAILESCU

Ça passe Lacourt, ça casse pour Rouault et le relais

Publié le , modifié le

Destins opposés lors des séries de ce matin. Le dossiste Camille Lacourt n'a pas eu de souci pour se qualifier pour les demi-finale du 50 m dos en signant le deuxième temps en 25"03. En revanche, le relais français 4x100 m 4 nages composé d'Alexiane Castel, Sophie de Ronchi, Aurore Mongel et Camille Muffat n'ira pas en finale. Tout comme, Sébastien Rouault, éliminé de sa distance préférée, le 1500 m, après avoir signé le 11e temps (15:05.88).

Lacourt tranquille

"Ça s'est bien passé, il ne fallait pas tomber dans le piège. On a vu que ça pouvait arriver. Je suis resté concentré", a déclaré Lacourt, qui s'est dit "plus à l'aise" sur 50 m que sur 100 m dos. Le champion d'Europe de la distance et co-champion du monde du 100 m dos mardi avec Jérémy Stravius, a réalisé le deuxième temps des séries en 25"03. Le meilleur temps a été réalisé par le Sud-Africain Gerhard Zandberg en 24"72. Auteur de la meilleur performance cette saison (24"36, loin devant le Japonais Junya Koga, 24"81), le Français a de la marge sur la concurrence et peut viser le doublé 50-100. A confirmer en demi-finale.

Rouault un peu juste

Le champion d'Europe du 1500 m a nagé en 15 minutes, 5 secondes et 88 centièmes, un temps insuffisant pour se classer dans les huit premiers. Pour atteindre la finale, il lui aurait fallu réaliser mieux que 14'58"30, le temps de l'Italien Samuel Pizzetti, dernier qualifié. Dans une course relevée, deux champions du monde, le Tunisien Oussama Mellouli et le Polonais Mateusz Sawrymowicz, ont aussi été éliminés. Rouault a estimé que ces Championnats, qui se sont achevés pour lui samedi, ont été "frustrant". "Je fais tout de même des bons championnats, je fais 2 finales, j'aide à qualifier un relais sur une 3e (4x200 m libre). Ensuite pour exister, il faut faire des médailles", a-t-il positivé.

Le premier chrono est celui du jeune phénomène chinois, Sun Yang (14:48.13), qui pourrait faire tomber dimanche le record du monde détenu depuis 11 ans par l'Australien Grant Hackett, une de très marques à avoir résisté à la folie des combinaisons en polyuréthane.

Un relais hors sujet

Si les garçons brillent en relais, les filles sont un ton en dessous. Le relais composé d'Alexiane Castel, Sophie de Ronchi, Aurore Mongel et Camille Muffat a réalisé le 13e temps des séries (4'04"05), dominées par les Américaines en 3'56"95. Face à la densité des relais, les Française ont manqué le coche de moins de 4 secondes. Dommage pour Camille Muffat, double médaillée de bronze sur 200 et 400 m nage libre, et ses camarades. 

Mathieu Baratas