Jean-Marc Mormeck portrait concentration 11 2010
Jean-Marc Mormeck en pleine concentration | AFP - JOEL SAGET

Mormeck dans l'expectative

Publié le , modifié le

Jean-Marc Mormeck s'est montré fataliste dans la perspective d'un possible report de son combat prévu le 10 décembre en Allemagne contre Vladimir Klitschko, qui doit se faire retirer un calcul rénal samedi soir dans une clinique de Düsseldorf. "C'est lui le champion. S'il n'est pas en forme, il annulera", a-t-il lancé samedi à Thiais où il faisait une démonstration publique de son entraînement physique et de son travail sur le ring à une semaine du combat.

Le champion ukrainien doit se faire retirer samedi soir un calcul rénal  dans une clinique de Düsseldorf et "ce n'est qu'après l'opération que l'on  pourra décider si le combat de la semaine prochaine peut se tenir ou non", a  expliqué Bernd Bönte, le manageur de Klitschko.  Le cadet des Klitschko, détenteur des titres WBA-IBF-WBO des lourds, avait  ressenti une douleur à l'abdomen qui l'avait contraint vendredi à quitter son  camp d'entrainement près de Kitzbuehl, en Autriche, pour se faire examiner à  dans un hôpital d'Insbruck.  Un porte-parole du promoteur du combat avait affirmé un peu plus tôt samedi  à l'AFP que Klitschko était bien passé à l'hôpital en vue d'un traitement pour  un calcul rénal mais que le combat restait "programmé comme prévu".

Mormeck affûté

En pleine forme, il effectué quelques exercices avec des haltères,  accompagnés des commentaires de son préparateur physique, l'ancien champion  d'Europe du 110 m haies, Stéphane Caristan, devant 300 personnes réunies au Palais omnisports de cette ville de la  banlieue parisienne, "A 39 ans, il a un physique extraordinaire. Il peut courir aux alentours de  15 kilomètres par heure ce qui n'est pas commun pour un homme de 100 kg", a  commenté Caristan. "On a travaillé beaucoup la puissance de ses membres  inférieurs et sa capacité à enchaîner les efforts malgré un coeur qui bat à  160/180 pulsations minutes et quelques fois plus vite", a-t-il ajouté. "Ensuite, on a travaillé le haut du corps, la résistance des bras à la  fatigue puis l'explosivité. Son arme absolue est son mental car il avance tout  le temps, suivi de son physique. Je suis persuadé qu'il peut gagner et qu'il va  gagner mais il devra le faire avant la limite", a estimé l'ancien champion du  monde en salle du 60 m haies.

Mormeck, actuel détenteur du titre NABA (nord-américain) chez les lourds, ancien champion du monde WBA des lourd-légers, espère toujours ravir les titres des lourds WBA-IBF-WBO détenus par l'Ukrainien depuis sa victoire contre le Britannique David Haye en juillet.

AFP