Vladimir Klitschko ceinture
Vladimir Klitschko n'aura pas l'occasion de défendre sa ceinture samedi face à Mormeck | JOHANNES EISELE / AFP

Klitschko-Mormeck : partie remise

Publié le , modifié le

Victime de douleurs après son opération des reins, Vladimir Klitschko, détenteur des titres WBA-IBF-WBO des lourds, a décidé d'annuler son combat contre le Français Jean-Marc Mormeck, prévu le samedi 10 décembre à Düsseldorf. Selon le manager de l'Ukrainien, la rencontre est reportée au 3 mars. De son côté, le Français va négocier avec le clan Klitschko la possibilité de disputer "un petit combat" avant cet affrontement/

C'était dans l'air depuis quelques jours et, en dépit de nouvelles qui se voulaient rassurantes dimanche, l'annulation du combat Klitschko-Mormeck ne surprendra personne. Opéré vendredi d'un calcul rénal, Vladimir Klitschko ne pouvait décemment pas espérer être en forme une semaine plus tard pour affronter Jean-Marc Mormeck à Düsseldorf. Pourtant, l'entourage du champion ukrainien avait fait mine d'y croire dans un communiqué publié par son manager, deux jours après l'opération : "Vladimir devrait monter sur le ring sauf complication imprévue", assurait ainsi Bernd Boente. 

Ce dernier a pourtant dû se rendre à l'évidence et, dans un nouveau communiqué paru ce lundi, il annonçait ce que tout le monde savait déjà : "Vladimir est triste et dévasté mais il ressent à nouveau une douleur extrême". Du coup, le combat est reporté au 3 mars, toujours à Düsseldorf. Le manager est ensuite revenu sur les circonstances qui ont amené le champion du monde a déclarer forfait : "Il (Klitschko) souffrait beaucoup, notamment de coliques. Il a donc dû  retourner en clinique" .

Mormeck "surpris et déçu"

"Je suis évidemment déçu, et surpris car on nous disait que tout allait bien lors des derniers échanges durant le week-end", a déclaré Mormeck depuis Düsseldorf, lors d'un contact téléphonique avec l'AFP. "Je sais qu'on ne fait pas exprès d'être malade ou blessé", a poursuivi le Français. "Mais je veux désormais obtenir une autorisation pour pouvoir faire un petit combat à Paris avant le 3 mars". Engagé dans une intense préparation depuis plusieurs semaines, le Français a de l'énergie à revendre: "Je ne suis pour rien dans cette annulation et j'espère qu'ils (le clan Klitschko) comprendront et m'autoriseront à faire un combat avant. Attendre encore 3 mois, c'est long, surtout pour quelqu'un comme moi qui n'a pas combattu depuis un an. J'ai beaucoup d'énergie et je veux mettre en pratique tout ce que j'ai fait durant la préparation". De toute façon, ce délai va lui permettre de "travailler les mouvements que j'ai appris avec Kevin Rooney avec qui je m'entraîne depuis environ deux mois. Je veux vraiment mettre rapidement en pratique tout ce que j'ai appris avec lui assez rapidement."

Vladimir Klitschko, 35 ans, n'est plus monté sur un ring pour un combat officiel depuis sa victoire et l'unification des ceintures des lourds WBA-IBF-WBO contre le Britannique David Haye en juillet. Il affiche un palmarès de 56 victoires, dont 49 avant la limite, pour seulement 3 défaites. Ce sera son 20e championnat du monde. Mormeck, ancien champion du monde WBA des lourd-légers âgé de 39 ans, souhaite devenir le troisième Français à disputer un Championnat du monde des lourds, après Georges Carpentier en 1921 et Lucien Rodriguez en 1983.

Julien Lamotte