Michael Conlan "blâmé" pour avoir parié
Michael Conlan a contribué à alimenter les controverses sur les décisions des juges à Rio | JACK GUEZ / AFP

JO 2016 : trois boxeurs "blâmés" suite à des paris sur des combats

Publié le , modifié le

Les irlandais Michael Conlan, champion du monde en titre des 56 kg, Steve Gerard Donnelly (60 kg) ainsi que le Britannique Anthony Fowler (75 kg) ont été sanctionnés pour avoir parié sur des combats lors des Jeux Olympiques de Rio, a annoncé lundi le Comité International Olympique. Les trois boxeurs ont écopé d'un "blâme sévère" par une commission de discipline du CIO.

La commission du CIO les a sanctionnés pour "manquement aux règles de Rio 2016 sur la prévention des manipulations des compétitions". Les trois boxeurs s'en sortent bien. En effet, ils ont parié sur des combats de boxe durant les Jeux mais "étant donné qu'il n'y a pas eu intention de manipuler une épreuve", les trois athlètes ne se sont vu infliger qu'un "blâme sévère", a expliqué le CIO. S'ils sont qualifiés pour les prochains JO en 2020 à Tokyo, les trois boxeurs devront avoir suivi "avec succès le programme de formation du CIO".Même sanction pour les fédérations des boxeurs concernés. Le Comité national olympique irlandais et celui de Grande-Bretagne se voient infliger un blâme pour "ne pas avoir informé correctement les athlètes du contenu des différentes règles applicables à l'occasion des JO de Rio".

Pour rappel, Conlan, 24 ans, médaillé de bronze aux JO de Londres en 2012 et champion du monde amateur en titre des poids coq, avait été éliminé en quart de finale à Rio. Donnelly, 27 ans, avait lui aussi quitté le tournoi olympique en quart de finale tandis que le Britannique Fowler avait été sorti dès les 16e de finale. Le CIO a également prié la Fédération internationale de boxe amateur (AIBA) de "veiller à ce que ses règles et règlements applicables soient conformes au Code du mouvement olympique" et de "mettre en place des programmes de formation sur la prévention des manipulations de compétition et des paris sur les JO". Dans un communiqué, l'AIBA a indiqué qu'elle "soutient les décisions de la commission de discipline du CIO" et va mener "des programmes complets de formation" conformes au programme d'éthique et aux valeurs olympiques.

AFP