Impérial face à Deontay Wilder, Tyson Fury s'empare du titre WBC des lourds

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Tyson Fury

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Impérial et en démonstration, le Britannique Tyson Fury s'est emparé de la ceinture WBC des poids lourds, en battant par arrêt de l'arbitre au 7e round l'Américain Deontay Wilder, quatorze mois après un premier combat mémorable soldé par un nul, samedi au MGM Grand de Las Vegas.

Le "Gypsy King" redevient roi. Un peu plus de quatre ans après avoir ravi les ceintures WBA, WBO, IBF à l'Ukrainien Wladimir Klitschko, Tyson Fury est redevenu cette nuit champion du monde en s'emparant de la ceinture WBC des poids lourds face à l'Américain Deontay Wilder. En démonstration, le Britannique s'est montré ultra-dominant tout au long d'un combat à sens unique, pour finalement s'imposer par arrêt de l'arbitre au 7e round. Furieux contre cette décision arbitrale avant d'être ramené à la raison par son camp, Wilder n'a jamais réussi à exister face à un Fury déchainé, et concède sa toute première défaite en 44 combats.

Il a fait son entrée dans le MGM Grand de Las Vegas couronne sur la tête, assis sur son trône au son de "Crazy" de Patsy Cline. Un message à peine subliminal de la part de Tyson Fury, prêt à redevenir le patron des lourds. Soutenu par une énorme colonie britannique dans l'enceinte de 17 000 places, le "Gypsy King" a corrigé le tir d'un premier combat où il a longtemps fait part de ses regrets de ne pas avoir su terminer le travail quand il avait dominé leur premier affrontement épique. Cette fois, Fury est parti très fort, et Wilder n'a pu que constater les dégats.

Avec quasiment le même enchaînement à chaque fois, direct du gauche, jab du droit en plein visage, Tyson Fury a joué la carte de l'offensive. Tactique payante, puisque Deontay Wilder est allé goûter au tapis dès la 3e reprise, puis lors de la 5e. Touché physiquement, Wilder a tenté au courage de résister mais les deux dernières reprises se sont transformées en long chemin de croix pour l'Américain. Proche du KO, c'est finalement l'arbitre qui a stoppé le calvaire du "Bronze Bomber" (le bombardier de bronze) à la 7e reprise,  pour ce qui restera comme sa première en 44 combats (42 victoires, dont 41 avant la limite, 1 nul).

A 34 ans, la désillusion est immense pour Deontay Wilder. "The Bronze Bomber" (le bombardier de bronze) qui espérait dépasser Mohamed Ali au nombre de défenses de titre victorieuse (10), n'a jamais pu placer sa terrible droite qui avait notamment foudroyé le Cubain Luis Ortiz, lors de leur revanche il y a trois mois après un autre premier combat mémorable.

Revenu des enfers après être passé par la dépression et des problèmes d'alcool suite à sa victoire face à Wladimir Klitschko en 2015, Tyson Fury demeure lui invaincu chez les professionnels en 29 combats (28 victoires dont 21 avant la limite, 1 nul). "Le roi est de retour sur le trône", a-t-il clamé sur le ring après sa victoire, snas oublier de rendre hommage à son adversaire. "C'est un guerrier, il sera de nouveau champion."

Si un troisième combat, après ce "rematch" tant attendu et qui a tenu ses promesses bien que dans un seul sens, est envisageable, tous les amateurs de boxe espèrent à présent que le prochain défi de Fury sera d'affronter son compatriote Anthony Joshua, champion IBF, WBA et WBO, pour une réunification des titres chez les lourds.

Avec AFP

France tv sport francetvsport

Boxe