George Foreman et Mohamed Ali
George Foreman face à Mohamed Ali à Kinshasa en 1974 | DPA

George Foreman: "Ali, Frazier et Foreman, nous ne faisions qu'un. Une partie de moi s'en est allée"

Publié le , modifié le

Complice de Mohamed Ali dans l'un des combats les plus célèbres de l'histoire à Kinshasa en 1974, George Foreman a rapidement réagi sur son compter Twitter: "Ali, Frazier et Foreman, nous ne faisions qu'un. Une partie de moi s'en est allée, la plus grande partie". Barack Obama, le président des Etats-Unis, a salué un homme qui a "secoué le monde", et "s'est battu pour ce qui était juste". "Son combat en dehors du ring lui a coûté son titre, lui a valu nombre d'ennemis. Mais Ali a tenu bon".

Floyd Mayweather, ancien champion des welters, invaincu en 49 combats, et jeune retraité: "Nous avons perdu une légende, un héros et un grand homme. Il est l'un de ceux qui m'ont ouvert la voie pour que je devienne celui que je suis. Les mots sont insuffisants pour dire ce que Mohamed Ali a fait pour notre sport. Personnellement, ce qu'il m'a montré, c'est qu'il ne faut jamais avoir peur, jamais arrêter de croire et jamais se contenter de moins".

Evander Holyfield, ancien champion du monde des lourds: "C'est une perte énorme. Je voulais être comme lui, il m'a inspiré (...) On m'a demandé un jour si je voulais battre son record (Ali a conquis un titre mondial des lourds à trois reprises, NDLR) et j'ai répondu non, car cela voulait dire qu'il fallait que je perde, mais pour revenir d'une défaite, il faut être plus fort encore et c'est ce qu'Ali a montré durant sa carrière".

Don King, promoteur du "Rumble in the Jungle": "C'était quelqu'un de merveilleux, pas seulement comme boxeur mais comme être humain, comme icône. Mohamed Ali ne mourra jamais, il est comme Martin Luther King. Son esprit vivra à jamais".

Oscar de la Hoya, ancien champion sacré dans six catégories différentes, désormais promoteur: "Il est celui qui a propulsé la boxe dans son âge d'or et rendu populaire notre sport. Ali incarnait le courage, il n'a jamais choisi la facilité, que ce soit sur les rings de boxe et en dehors. Au moment de célébrer sa vie, il faut se souvenir qu'il a toujours cherché la grandeur dans tout ce qu'il a fait".

Bob Arum, promoteur de boxe: "C'est à n'en pas douter la personne qui a le plus transformé notre époque, c'était un grand sportif, quelqu'un qui savait se faire comprendre, se faire entendre, qui disait haut et fort ce qu'il croyait être juste".

Manny Pacquiao, légende philippine de la boxe et jeune retraité: "Nous avons perdu un géant, la boxe a beaucoup profité des talents de Mohamed Ali, mais pas autant que les hommes de son humanité".

Adam Silver, président de la Ligue nationale de basket-ball (NBA): "Mohamed Ali a transcendé les frontières du sport avec sa personnalité hors du commun et son engagement pour les droits civils et la justice sociale (...) L'héritage de Mohamed Ali vit dans les engagements des athlètes qui prennent position pour ce en quoi ils et elles croient".

Kareem Abdul-Jabbar, ancien joueur des Los Angeles Lakers, meilleur marqueur de l'histoire de la NBA: "A une époque où les Noirs qui s'élevaient contre les injustices étaient traités d'arrogants et souvent arrêtés, Mohamed a volontairement sacrifié les meilleures années de sa carrière et s'est battu pour ce qu'il croyait juste. En faisant cela, il a fait grandir tous les Américains, Noirs et Blancs. Je mesure peut-être 2,18 m, mais je ne me suis jamais senti aussi grand que lorsque j'étais dans son ombre".

A photo posted by Gary Lineker (@garylineker) on Jun 4, 2016 at 1:04am PDT

A photo posted by Chris Paul (@cp3) on Jun 3, 2016 at 9:58pm PDT