chisora vitali klitschko gifle 022012
chisora vitali klitschko gifle 022012 | AFP - CHRISTOF STACHE

Chisora risque une suspension à vie

Publié le , modifié le

Sur le ring, il a pris une déculotté face à Vitali Klitschko. En dehors, Dereck Chisora a été intenable. Baffe, baston, jet d'eau au visage: le boxeur britannique a animé le week-end, mais pas pour ses compétences ni qualités sportives. Son altercation avec l'ex-poids lourds David Haye pourrait lui coûter cher. Il risque désormais une lourde amende, une peine de prison et la radiation à vie de sa fédération internationale.

Dereck Chisora aura réussi un week-end mémorable. Et pas vraiment pour ses prouesses sur le ring. Le Britannique a subi son 3e revers en carrière samedi à Munich face à Vitali Klitschko, tenant du titre WBC des poids lourds, en s'inclinant aux points au terme des 12 reprises et à l'unanimité des trois juges. Chisora, 28 ans, avait remporté l'avant-match en giflant l'Ukrainien lors de la pesée puis en jetant un verre d'eau à la figure de Vladimir, l'aîné des frères Klitschko, avant le combat. Mais malgré la défaite, le challenger ne s'est pas arrêté en si bon chemin. A l'issue du combat, il a alpagué son compatriote et ancien poids lourds, David Haye qui officiait en tant que consultant pour la télévision. Chisora avait qualifié son compatriote de "honte" pour "avoir mis en péril  l'avenir de la jeune génération" par ses agissements passés, Haye le traitant de "perdant" pour ses échecs répétés sur le ring. Les deux hommes en étaient venus aux mains au cours de la conférence de presse, sous les yeux ébahis des frères Klitschko.

Haye et Chisora risquent gros

Les deux boxeurs encourent des peines de prison en Allemagne suite à leur bagarre. "Ils risquent tout les deux une amende et cela peut aller jusqu'à la peine de prison" a déclaré Wolfgang Wenger, un porte-parole de la police munichoise, qui a ajouté que les enquêtes étaient en cours. La police allemande a cherché à interroger David Haye, à son hôtel dimanche matin, mais l'Anglais, qui avait disparu après l'incident, prenait déjà un vol pour Londres où il est rentré. Haye risque jusqu'à dix ans de prison pour coups et blessures aggravées. Chisora, qui a été détenu avec son entraîneur Don Charles par la police allemande à l'aéroport de Munich avant d'être relâchés dans la soirée et de rentrer à Londres, encourt une peine maximum de cinq ans de prison pour coups et blessures, et une peine d'un an pour menace.

Lundi, la commission de discipline de la Fédération britannique de boxe a quant à elle décidé de mener son enquête et a convoqué Chisora, le 14 mars. Robert Smith, le secrétaire général de la Fédération britannique a confirmé à la BBC que le boxeur de 28 ans risquait une suspension à vie. "Bien sûr que c'est possible ! La commission de contrôle a beaucoup de pouvoir. Elle peut mettre une amende, suspendre ou retirer une licence" a-t-il expliqué. La Commission de la Fédération, qui ne peut convoquer Haye puisque celui-ci ne possède plus de licence depuis sa retraite officielle en octobre dernier, pourrait néanmoins le suspendre également à vie s'il envisageait reprendre sa licence pour boxer à nouveau. La fédération allemande a également annoncé qu'elle envisageait d'interdire Chisora de tout combat dans le pays.

Des excuses un peu tardives

Dans un communiqué publié lundi, Chisora a exprimé ses excuses. "Je voudrai présenter mes excuses du fond du coeur pour mes actions, tant avant (il avait giflé Vitali Klitschko pendant la pesée puis craché de l'eau au visage de son frère Vladimir à quelques secondes du combat), qu'après ce qui devait être la plus grande nuit de ma carrière. Même si mon comportement est inexcusable, beaucoup de choses se sont passées qui m'ont amené à exploser, même si ce n'est pas une raison."

De son côté, David Haye, également dans un communiqué, a expliqué qu'il était prêt à coopérer avec les instances de boxe. "Je serai très heureux de coopérer avec les instances de la boxe, si elles souhaitent qu'une enquête soit lancée et surtout, j'espère que des leçons seront tirées de cet incident." A l'origine de la bagarre, des insultes entre les deux compatriotes: Chisora a qualifié Haye de "honte" pour "avoir mis en péril l'avenir de la jeune génération" par ses agissements passés, Haye le traitant de "perdant" pour ses échecs répétés sur le ring.

AFP