Cette fois Yoka n'a pas traîné

Cette fois Yoka n'a pas traîné

Publié le , modifié le

Pour son 3e combat professionnel chez les poids lourds, Tony Yoka s'est montré convaincant et expéditif face au Belge Ali Baghouz, arrêté par l'arbitre dès la 2e reprise lors de la Réunion de Boulogne-Billancourt. Le Français s'est rassuré mais il n'a pas pu exprimer pleinement son talent face à un adversaire clairement trop faible.

Très critiqué pour son attentisme face à l'Américain Rice lors de son 2e combat qu'il avait finalement remporté aux points, Yoka a rapidement pris les devants face à Baghouz, à la boxe frustre. Profitant de son allonge supérieure, le champion olympique de Rio a expédié quatre fois son adversaire au tapis en un round et demi. Suffisant pour que l'arbitre arrête le combat et mette fin au supplice au Belge, saoûlé de coups. Le Français, dont on a parfois douté de la qualité de punch, a fait une preuve d'une agressivité qui aura sans doute rassuré son entraîneur Virgil Hunter.

Julien Lamotte