Brahim Asloum candidat à la présidence de la Fédération française de boxe

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Brahim Asloum

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le champion olympique (2000) Brahim Asloum a annoncé jeudi dans L'Equipe sa candidature en mars 2021 à la présidence de la Fédération française de boxe, dirigée depuis 2013 par André Martin. L'actuel président ne briguera pas un nouveau mandat.

"Je suis légitime pour tout ce qui touche le monde de la boxe", a également affirmé Brahim Asloum qui souhaite s'appuyer "sur les territoires", "apporter de nouvelles ressources", faire passer le nombre de licenciés de 60 000 à 100 000 et "revoir le fonctionnement de la boxe pro, qui est bancal". L'ex-champion WBA des mi-mouches, aura comme adversaire son ancien entraîneur Dominique Nato, actuellement vice-président de la FFB

"Je ne m'engage pas à la légère", a déclaré Brahim Asloum, 41 ans, reconverti en tant que promoteur. "Je veux redonner à la boxe ses lettres de noblesse, qu'elle a un peu perdues. Apporter de la bienveillance. Donner la parole aux femmes et aux jeunes. Je ne veux plus de clans, les mêmes gens au pouvoir depuis des décennies. Et il y a Paris 2024, des Jeux qu'on attendait à la maison depuis un siècle. C'est une formidable opportunité pour le sport en général et la boxe en particulier."

De sportif professionnel à candidat à la présidence de sa fédération

Brahim Asloum avait été révélé au grand public en 2000 lors des Jeux Olympiques de Sydney où il avait remporté la médaille d'or dans la catégorie mi-mouche. Passé professionnel dans la foulée, il avait fini par décrocher un titre mondial au bout de trois tentatives en 2007 avant de mettre un terme à sa carrière en 2009 en raison d'un différend contractuel avec son diffuseur Canal+.

Devenu une personnalité "people", il a ensuite exercé en tant que consultant à la radio et à la télévision et même participé à une émission de téléréalité sur TF1 en 2019. Il a aussi tenu le premier rôle au cinéma dans le film Victor Young Perez en 2013.

Asloum a également été le propriétaire d'une franchise, baptisée Paris United, au sein de la World Series of Boxing, une compétition par équipes mondiale mettant aux prises des boxeurs amateurs.

AFP

Boxe