Deontay Wilder
Deontay Wilder | AL BELLO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Boxe : Deontay Wilder foudroie Dominic Breazeale dès la première reprise

Publié le

Deontay Wilder a conservé sa ceinture de champion WBC pour la neuvième fois. A New-York, l'Américain a été expéditif face à Dominic Wilder, mettant son adversaire KO après seulement deux minutes et 17 secondes de combat.

Il ne fallait pas rater le début du combat entre Deontay Wilder et Dominic Breazeale: le champion WBC des poids lourds de boxe a mis KO son compatriote dès la première reprise avec une droite fulgurante, samedi à New York. Deux minutes et 17 secondes, c'est le temps que Wilder a passé sur le ring pour signer la 41e victoire de sa carrière, la 40e avant la limite, l'une des plus expéditives; et rappeler au monde entier qu'il était sans doute le meilleur poids lourd en activité.

"Beaucoup d'animosité et de haine entre nous"

Alors qu'il restait sur un nul face au Britannique Tyson Fury en décembre dernier à Los Angeles qui avait écorné sa réputation, Wilder a fait taire les critiques. Arrivé sur le ring coiffé d'une couronne, l'Américain, survolté, a mis rapidement son adversaire en difficultés. Mais Breazeale a tenté de le surprendre et l'a secoué avec un uppercut et un coup derrière la tête qui lui a valu un avertissement de l'arbitre. Vexé, Wilder a répondu avec un enchaînement gauche-droite qui l'a envoyé au tapis.

Breazeale, sonné, est resté sans bouger quelques secondes et a fini par se relever. Après quelques pas maladroits, l'arbitre a stoppé le combat et Breazeale s'est effondré dans les cordes. "Tout ce qu'on s'est dit durant les semaines qui ont précédé ce combat est sorti. Il y avait beaucoup d'animosité et de haine entre nous", a expliqué Wilder qui avait fait polémique avant le combat en déclarant qu'il espérait la mort de son adversaire avec qui il a un contentieux depuis 2017.

Mais le champion WBC qui a conservé son titre pour le neuvième fois, comme des légendes de la catégorie-reine avant lui, Joe Frazier, Mohamed Ali, Mike Tyson et Lennox Lewis, a voulu enterrer la hache de guerre. "C'est la beauté de la boxe. Je lui ai dit (après le combat) que je le respectais. On a réglé nos comptes sur le ring et maintenant on peut passer à autre chose, c'est dommage que tout ne se passe comme cela dans notre monde", a-t-il déclaré.

Cap sur Fury, puis Joshua

Wilder, 33 ans, avait été sommé par la WBC d'affronter Breazeale qui a perdu son deuxième combat pour un titre mondial (20 v-2 d). Il va maintenant pouvoir se concentrer sur les négociations pour un second combat contre Fury (27 victoires, 1 nul) et le duel très attendu face au Britannique Anthony Joshua 22 victoires en autant de combats), qui détient les titres WBA et IBF. "Il va y avoir un deuxième combat contre Fury. De même, le combat que tout le monde attend contre Joshua va avoir lieu, les discussions sont en cours, aucune porte n'est fermée", a-t-il assuré. "Il y a trop de gens qui parlent et qui négocient, mais ces grands combats vont avoir lieu. Il faut qu'on se retrouve sur un ring pour aplanir nos différends et on verra ce qui se passera", a conclu Wilder, confiant.

AFP

Boxe