Après la défaite de Pacquiao, les Philippines sous le choc

Publié le , modifié le

Les Philippins ont fait part de leur incrédulité et leur indignation après la défaite controversée de leur star, Manny Pacquiao, battu à la surprise générale par l'Américain Timothy Bradley pour le titre WBO des welters, samedi à Las Vegas.

"C'est clairement du vol", s'est emporté José Estrada, membre su Sénat  philippin qui a accompagné Pacquiao à Las Vegas. "Il ne fait aucun doute que Pacquiao a donné plus de coups que son  adversaire", a-t-il ajouté sur l'antenne d'une radio locale. Les juges en ont décidé autrement donnant à l'issue des douze reprises  Bradley vainqueur aux points sur décision partagée (115-113, 115-113, 113-115).

Malgré cette première défaite depuis 2005, Pacquiao, considéré comme l'un des meilleurs boxeurs actuels toutes catégories confondues, garde toute l'affection du  peuple philippin qui l'idolâtre.  Le porte-parole du président philippin Begnigno Aquino a publié un  communiqué pour assurer que "le soutien du peuple à Pacquiao restait aussi fort  qu'avant" cette défaite. "Nous sommes fiers de lui", poursuit le communiqué.

 A 33 ans, Pacquiao affiche à son palmarès 54 victoires (38 avant le  limite), 4 défaites et 2 nuls. Il est le sportif le plus connu et le plus fortuné de son pays où il s'est  essayé à la chanson, au cinéma et aussi à la politique avec depuis 2010 un  mandat de député.

Gilles Gaillard