Maxime Bouet portrait 010712
Maxime Bouet | DR

Bouet craint les bordures

Publié le , modifié le

Selon le coureur d’AG2R, cette troisième étape, tout comme la quatrième, pourraient donner lieu à quelques bordures…

« On appréhende un peu le vent comme pou l’étape de demain, avec un vent de sud. Cela va de nouveau être nerveux et stressant », a indiqué l’un des protégés de Vincent Lavenu. Auteur d’une longue échappée dimanche, Bouet a semble-t-il retrouver l’énergie nécessaire pour une nouvelle sortie.

« C’est pas mal de s’échapper sur ce genre d’étapes. Pour avoir des abris avec des vents de côté, c’est toujours compliqué car des équipes peuvent accélérer à tout moment, cela se met alors en file indienne et cela provoque ce que l’on appelle dans notre jargon des bordures, des cassures », a expliqué le coureur français.

Le risque de bordure est donc assez important, ce qui lui fait dire qu’il « faut toujours être bien placé à l’avant, protéger nos leaders, qu’ils se retrouvent dans le premier groupe. J’espère pouvoir prendre une nouvelle échappée, car se retrouver à l’avant permet d’éviter à la fois les chutes, et la fatigue aussi bien mentale que physique », a-t-il indiqué.

Romain Bonte