Boston égalise grâce à son banc

Boston égalise grâce à son banc

Publié le

Le suspense est relancé dans cette finale de Play-offs NBA. Les Celtics ont dominé Los Angeles (96-89) sur leur parquet du TD Garden dans un match intense et disputé. Boston s'est bien vu aidé par ses remplaçants, qui se sont montrés décisifs dans le dernier quart-temps et ont pris leur responsabilité. Les hommes de Doc Rivers égalisent dans cette série (2-2) et recevront les Californiens lors du match N.5.

Malgré le talent du 'Big Three' (Allen, Garnett, Pierce) de Boston, ce sont ses remplaçants qui se sont mis en évidence. Glen Davis (18 points, 5 rebonds) et Nate Robinson (12 points, 2 rebonds, 2 passes) ont joué les jokers de luxe et ont permis à la franchise du Massachusetts d'égaliser. Les Lakers menaient à la pause (45-42) dans une rencontre serrée mais se sont vus doublés une nouvelle fois dans le dernier quart-temps. Terriblement décevant lors du match précédent, Ray Allen s'est montré légèrement plus affuté mais reste en deçà de son meilleur niveau. L'arrière a scoré 12 points, pour 5 rebonds et 1 passe mais s'est montré une nouvelle fois maladroit aux primés (0 sur 4). Paul Pierce a rendu une digne copie de 19 points, 6 rebonds, 5 passes et dans un degré moindre, KG, a fait le minimum avec 13 points, 6 rebonds, 3 passes. Le héros de la soirée s'est montré particulièrement enthousiaste et a avoué avoir été transcendé durant le match. "Je me suis senti comme une bête. Comme si on ne pouvait pas m'arrêter. Ce n'était qu'une question de volonté et de détermination", a déclaré Glen Davis, auteur de 9 de ses 18 points dans le dernier quart-temps.

Côté Lakers, la fatigue s'est faite ressentir et les joueurs californiens ont lâché en fin de rencontre. Seuls l'éternel Kobe Bryant, meilleur marqueur avec 33 points, et Pau Gasol (21 points, 6 rebonds, 3 passes) ont tenu la dragée haute à leurs opposants. Los Angeles s'est vue orpheline d'Andrew Bynum, qui n'a joué que 12 minutes pour 2 points et 3 rebonds, le pivot étant embêté par son genou droit douloureux. En début du dernier quart-temps, les hommes de Doc Rivers ont infligé un 9-0 aux coéquipiers de Ron Artest. Les champions en titre ne s'en sont jamais relevés et ont peu à peu décliné face à la déferlante des Celtics, qui ont fait preuve de plus de détermination. Phil Jackson, coach de L.A, a reconnu que ses joueurs étaient exténués: "On n'a pas obtenu la production espérée de nos remplaçants et il a fallu maintenir en jeu les titulaires qui se sont fatigués".

Boston, recevra dimanche une dernière fois sur son parquet les Lakers et tâcheront de prendre l'avantage avant de se déplacer au Staples Center, pour une ou deux rencontres au maximum. 

José CEPEDA

francetv sport @francetvsport