Amodio Trophée Bompard 17112012
Florent Amodio. | EPA/MAXPPP

Bompard: Mura s'impose, Amodio 3e

Publié le , modifié le

Le Japonais Takahito Mura a remporté samedi le Trophée Bompard de patinage artistique devant l'Américain Jeremy Abbott et le Français Florent Amodio, 3e et auteur d'une belle remontée grâce au meilleur programme libre de la journée, samedi à Paris-Bercy. Les Français Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat, eux, se sont imposés en danse sur glace grâce à un programme libre rythmé par la musique des Rolling Stones.

Amodio juste devant Joubert

Abbott, leader avant le programme libre, n'a pu résister à l'élan de Mura (230,68 pts au total), payant ça et là quelques fautes techniques (227,63). Très décevant vendredi avec deux chutes lors de son programme court, Florent Ammodio a relevé la tête pour réaliser son meilleur score de la saison lors du libre (154,12) pour obtenir le total de 214,25 pts. Joubert s'est montré régulier (210,16) et s'avouait même "satisfait" du résultat obtenu après seulement trois jours d'entraînement en raison d'une occlusion intestinale contractée à Shanghai début novembre lors de la Coupe de Chine. Tous ont pris date pour les Mondiaux-2013 de mars prochain à London (Canada).

Nouveau succès pour Péchalat - Bourzat

Déjà en tête à l'issue du programme court vendredi, les Français Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat ont triomphé en danse sur glace. Avec 168,90 pts, les Français devancent les Italiens Anna Cappellini et Luca Lanotte (153,26 pts), et les Russes Ekaterina Riazanova et Ilia Tkachenko (146,03). L'autre couple français, Pernelle Carron et Lloyd Jones a pris la 8e place avec 120,23 pts. Il s'agit de la 2e victoire au Trophée Bompard pour Péchalat et Bourzat après celle de 2010.

Déjà vainqueurs de la Coupe de Chine début novembre, Péchalat et Bourzat, doubles champions d'Europe en titre, ont préparé de la meilleure des manières leur nouveau rendez-vous européen, à Zagreb en janvier.

RETROUVEZ EN DIRECT LE GALA DIMANCHE A PARTIR DE 15H20

Voir la video

Voir la video

Gilles Gaillard