Usain Bolt
A Moscou, Usain Bolt ne compte pas faire dans la denteille. | AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE

Moscou 2013 : Bolt veut les faire taire

Publié le , modifié le

L'athlète jamaicain l'assure : les soupçons de dopage qui pèsent sur lui ne le détourneront en aucun cas de ses objectifs. Son plan pour les Mondiaux de Moscou ? Il tient en deux mots :"tout gagner".

"Les accusations à l'adresse de Bolt sont fausses et injustes. Il est propre, comme la plupart des autres sprinters qui courent en moins de dix secondes". Visiblement, Lamine Diack, le président de la Fédération Internationale d'athétisme n'était pas sur Terre lorsque Tyson Gay (détenteur du record des Etats-Unis sur 100m en 9.69s) et Asafa Powell (ancien détenteur du record du monde sur 100 m en 9.74s) ont été contrôlés positifs. Ses adversaires directs pris dans les filets de l'agence Anti-Dopage, comment imaginer qu'aucun soupçon ne pèserait sur Bolt ? Pourquoi ne serait-il pas dopé, lui qui va encore plus vite ? L'intéressé est très clair : "Si vous m’aviez suivi depuis 2002 et mes débuts, vous sauriez que je fais des choses phénoménales depuis mes 15 ans. J’ai brisé tous les records qu’il y avait à battre. J’ai eu un don (à la naissance), je sais que je suis propre, je ne suis pas inquiet", a-t-il insisté en conférence de presse le 25 juillet dernier. Un Usain Bolt qui transpire l'arrogance, rien d'étonnant en somme. 

Un boulevard pour "Lightning Bolt"

Trois jours après l'annonce des contrôles positifs de Gay et Powell, Yohan Blake, son dauphin au JO de Londres, se blessait. Usain Bolt était habitué à écraser la concurrence. Pour le coup, elle s'évince d'elle-même. Mais le fantasque jamaicain ne veut pas pour autant tomber dans la prétention et la facilité. Il ne prendrait pas ce risque : rappelons qu'il a été retardé dans sa préparation en début de saison par une succession de petites blessures, et qu'il a trop souffert d'avoir laissé filer le titre mondial sur 100m il y a deux ans (son faux départ). Pour l'heure, Bolt est non seulement débarrassé de ses principaux rivaux, mais aussi de ses pépins physiques. Et devient donc son principal adversaire. 

"Tout gagner et me retirer après Rio"

Sur 100m, Bolt (9.85 au meeting de Londres) possède une petite marge sur son compatriote Nesta Carter (9.87) et sur l'américain Jason Gatlin (9.89). Avec la différence que le coureur jamaicain parvient bien souvent  à hausser le niveau de ses performances pendant les grandes compétitions. Et il le sait : "j'ai pour objectif d'aller encore plus vite et de gagner tous les titres. Je veux me retirer sur le meilleur résultat réalisé, après Rio. C'est ça le plan". S'il prouve qu'il est toujours aussi fort, il pourrait bien y parvenir. A condition qu'il laisse ses vieux démons - ses blessures - sur le bord de la piste. Et qu'il n'en attire pas de nouveaux.

Vidéo : Usain Bolt se prépare pour les mondiaux de Moscou 

 Voir la vidéo SGV Sport

13h de France 2 du 4/08/2013

 

Jean Charbon