Billet d'humeur d'Alexandre Boyon : un 3 juin sous une bonne étoile

Publié le , modifié le

Auteur·e : Alexandre Boyon
Alexandre Boyon
Alexandre Boyon | France Télévisions studio

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Heureuse coïncidence ou fait scientifique, le 3 juin est sportivement une date exceptionnelle. Que l’on croit ou non à l’alignement des planètes, force est de constater que ce jour « béni » nous a offert bien plus de champions dans les stades qu’il n’y a de Saturne dans Mercure.

Lire dans les astres n’est pas chose aisée, de prédictions en affirmations, l’astrologie a sa propre rationalité. Un milieu qui dans son genre dénombre aussi quelques champions du monde. L’astrologue Gustave Lambert Brahy (expert-comptable de formation) le dit : les Gémeaux nés entre le 21 mai et le 21 juin seraient « inconsistants » voire « superficiels ». Xavier Lambert autre astrologue lui aussi visionnaire précise qu’ils "ont tendance à ne pas prendre les choses au sérieux". Face à de telles affirmations nous avons tenté de faire les choses sérieusement. Le 3 juin, plusieurs sportifs ont vu le jour : Rafael Nadal 12 fois victorieux à Roland-Garros, Yelena Isinbayeva 28 records du monde et double championne olympique de perche, le boxeur français Jean-Marc Mormeck six fois champion du Monde WBA et WBC des lourds légers ou encore Mario Götze, footballeur allemand dont le but en prolongation face à l’Argentine a permis à la Mannschaft de remporter la Coupe du monde 2014. Des champions célestes qui ont décroché la lune, pas vraiment des inconstants superficiels qui ont tendance à ne pas prendre les choses au sérieux.

Au plus haut des cieux

Dieu des rings et homme de convictions, l’immense Mohamed Ali s’est lui définitivement éclipsé le 3 juin en 2016. The Greatest a été le premier sportif à défendre la situation des afro-américains. Une cause plus que jamais d’actualité aux Etats-Unis. Un 3 juin en sport, ce sont des naissances, des décès, des événements aussi.

En ce 156e jour de 2012, Tiger Woods égale Jack Nicklaus en remportant son 73e tournoi PGA de golf. A Cardiff, Cristiano Ronaldo offre en 2017 sa 12e coupe d’Europe au Real Madrid, la star portugaise inscrit deux buts en finale, performance qui lui vaudra son cinquième Ballon d’or tandis que l’année suivante, c’est encore un 3 juin que Stephen Curry établit un record de shoot à 3 points en finale NBA ! Neuf paniers primés dans le deuxième match face au Cleveland de LeBron James.

Le 3 juin, l’histoire du sport prend date pour hisser ses champions au plus haut des cieux. Face à cette constellation d’étoiles, doit-on vraiment croire au hasard, l’éphéméride mérite qu’on s’interroge. Y aurait-il en sport une date pour exceller en tant qu’athlète et une autre pour y exercer certaines fonctions ?

Sœurs jumelles

Contrairement à Catherine Deneuve et Françoise Dorléac dans Les Demoiselles de Rochefort, Roxana Maracineanu et Marie-George Buffet sont deux sœurs jumelles pas nées sous le signe des Gémeaux mais plutôt sous celui du Taureau. Au-delà de partager le titre de ministre des Sports, elles sont en effet toutes deux nées un 7 mai. C’est un signe ! Le 7 mai, c’est aussi la date où on été élus les 2 Présidents de la République auxquelles elles sont ou ont été rattachées. 2017 pour Emmanuel Macron, 1995 pour Jacques Chirac, pas vraiment la même ascendance politique ni zodiacale. S’il y a des points communs, il y a aussi pas mal de divergences.

Marie-George Buffet nous avait confié en pleine pandémie que "le sport n’est pas une chose secondaire ", la semaine dernière la députée communiste militait pour la reprise des matchs avec supporters. L’actuelle ministre Roxana Maracineanu avait déclaré sur Eurosport avant le 1er déconfinement du 11 mai que "le sport ne sera pas prioritaire dans notre société. Il n’est pas prioritaire aujourd’hui dans les décisions qui sont prises par le gouvernement." Si tout le monde s’accorde pour dire que la santé des concitoyens passe avant tout, ses propos ont choqué la sphère sportive. Attaquée notamment par le milieu du football professionnel, elle a récemment précisé "Ma volonté, c'est de nous donner des chances d'avoir un sport populaire, avec des supporters dans les stades, même en nombre limité, pourquoi pas dès la fin juillet si c'est possible" des propos emprunts du fameux principe de précaution très présent en cette période de pandémie.

Qui peut aujourd’hui dire qui a raison et qui a tort ? L’avenir rendra son verdict. Il se disait qu’en son temps François Mitterrand, Président marquant de la 5e République, avait recours aux conseils de l’astrologue Elizabeth Tessier. Cela l’a-t-il aidé dans ses prises de décision de chef d’Etat ? Nul ne peut y répondre. Mais une chose est certaine, un grand décideur est par essence visionnaire. Quand on prend de mauvaises décisions concernant l’avenir, celui-ci a toutes les chances de se transformer en passé douloureux, il faut très peu de choses pour passer des astres au désastre.

Alexandre Boyon boyonalexandre