Le relais français à Canmore
Le relais français à Canmore | AFP

Relais messieurs de Canmore : La Norvège s'impose devant la France

Publié le , modifié le

La Norvège a remporté vendredi soir le relais 4x7.5km messieurs de l’épreuve de Coupe du monde disputée au Canada, à Canmore. Intraitables, Johannes Boe et ses coéquipiers ont devancé l'équipe de France, très solide, qui alignait pourtant un quatuor privé de son leader Martin Fourcade. La Russie complète le podium.

Johannes Boe et la Norvège sont décidément imbattables cette saison. Au lendemain de la victoire écrasante du leader de la Coupe du monde sur l’individuelle 20km, les Norvégiens se sont montrés beaucoup trop forts sur le relais 4x7.5km messieurs, qu’ils ont mené de bout en bout devant l’équipe de France, pour finalement remporter la course assez logiquement. Deuxièmes à Oberhof et troisièmes à Ruhpolding,  les Bleus y ont cru jusqu’au dernier relais, mais les Norvégiens ont fait la différence sur les skis. Parti avec 10 secondes d'avance sur Quentin Fillon-Maillet lors du quatrième et dernier relais, Johannes Boe a terminé le travail et offert à la Norvège sa deuxième victoire en relais masculin cette saison après le succès acquis en Allemagne. 

La Norvège et la France se sont livrées un mano a mano grandiose sur les pistes Canadiennes, et les Bleus n’ont pas démérité, à l’image du premier relayeur Antonin Guigonnat, qui s’est élancé le premier d’un quatuor qui devait composer avec l’absence de Martin Fourcade, le Catalan ayant choisi de faire l’impasse sur la tournée américaine.  Après un premier tir moyen (5/7), Guigonnat s’est bien rattrapé sur le tir debout en réalisant un 5/5 très rapide. Ressorti deuxième avec le Norvégien Birkeland, le Français a fait la différence sur les skis dans le dernier tour pour passer le relais en tête à Emilien Jacquelin.

La Norvège meilleure sur les skis

Reparti en tête aux côtés de la Norvège, mené par Christiansen, Emilien Jacquelin a perdu son avance sur les skis. Derrière, la Russie complétait le podium en menant le premier peloton de chasse, relégué à environ 25 secondes de la tête. Auteur d’un premier tir couché parfait, Jacquelin a tout de suite mis la pression sur Christiansen pour ressortir en tête. Très en jambes et rapide sur les skis, le Norvégien a cependant recollé assez rapidement, et même pris la tête de la course devant l’équipe de France. Un duel au sommet qui a eu pour principal effet de porter l’avance du binôme à plus d'une minute sur la Russie.

Simon Fourcade a donc pu prendre le troisième relais en deuxième position, avec 19 secondes de retard sur la Norvège menée par Bjoentegaard, la Russie de Loginov étant déjà reléguée bien loin. La victoire allait donc se jouer entre les deux meilleures nations du biathlon mondial. Auteur d'un premier tir parfait, Simon Fourcade est parvenu à réduire l’écart sur le Norvégien, auteur d’une pioche. Le mauvais tir debout de Bjoentegaard conjuguée à la rapidité de Simon Fourcade sur le pas de tir ont permis à la France de recoller en tête de la course, et de prendre même les devants avant le quatrième et dernier relais.  Plus rapide en skis, Bjoentegaard a toutefois pu combler son petit écart avec Fourcade pour reprendre les rênes de la course et prendre un maximum d’avance avant de lancer Johannes Boe. Un boulevard pour le vainqueur de l'individuelle 20 km. 

Après avoir battu Johannes Boe à la régulière lors de la Mass-Start d’Anterselva, en Italie, Quentin Fillon-Maillet est donc parti pour un nouveau duel face au champion norvégien, lancé par Simon Fourcade à un peu plus de dix secondes de Johannes Boe. Le leader du classement général de la Coupe du monde n’a pas tremblé sur le pas de tir, réalisant un 5/5 à son premier tir couché et confortant un peu plus son petit matelas sur Fillon-Maillet, qui a lui aussi réalisé un sans-faute sur son premier tir. Insuffisant toutefois pour grappiller du temps au géant norvégien, qui était parti pour la victoire... La France obtient tout de même un nouveau podium en relais, sans Martin Fourcade, c'est dire la capacité de cette équipe à se renouveler et à surmonter les difficultés. 

Biathlon