Coupe du monde / Soldier Hollow : Johannes Boe craque, Simon Desthieux et Vetle Sjastad Christiansen en profitent

Publié le , modifié le

Auteur·e : Loris Belin
Simon Desthieux lors du relais d'Oberhof le 13 janvier 2019
Simon Desthieux lors du relais d'Oberhof le 13 janvier 2019 | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Simon Desthieux tient son premier podium de la saison. Le Français a terminé deuxième du sprint de l'étape de Soldier Hollow (Etats-Unis) vendredi. Il a été devancé par le Norvégien Vetle Sjåstad Christiansen, vainqueur pour la première fois de sa carrière. Le vent a eu raison de son compatriote Johannes Boe, "seulement" quatrième du jour. Outre Desthieux, les Bleus se sont placés en vue de la poursuite.

Un Norvégien peut en chasser un autre. Dans des conditions très difficiles sur le site des Jeux de Salt Lake City, à Soldier Hollow, Johannes Boe a manqué l’occasion de se rapprocher du record de victoires sur une saison, toujours la propriété de Martin Fourcade. Le leader du classement général de la Coupe du monde est passé à côté, ne terminant qu’à la quatrième place, la faute à quatre fautes sur le tir debout. Bon, cela ne l'a pas empêché de s'offrir le globe du sprint. 

Son compatriote Vetle Sjåstad Christiansen l’a parfaitement supplée en décrochant sa première victoire en Coupe du monde vendredi. A 26 ans, Christiansen a contrecarré les plans de Simon Desthieux, excellent sur la piste américaine et deuxième du jour. Les Tricolores ont dans l’ensemble réussi un beau sprint avec le tir groupé complété par Quentin Fillon-Maillet (6e) et Antonin Guigonnat (9e). De bon augure pour la poursuite samedi.

On l’annonçait immense favori, presque déjà vainqueur. Mais Johannes Boe est tombé sur plus fort. Non pas sur les skis, où le patron du biathlon cette saison a encore écrasé la concurrence. Mais sur les éléments, avec une météo compliquée dans l’Utah. Pour le dernier week-end avant les Mondiaux, Boe a cédé face au vent, changeant en permanence sur le pas de tir. Le Norvégien en a fait les frais sur le tir debout, avec quatre fautes aussi rares qu’inattendues. Sa rapidité en glisse lui permet de sauver la quatrième place.

La foire aux premières

Mais quand le cador n’est pas là, les outsiders dansent. Simon Desthieux a longtemps pensé faire le gros coup du jour, malgré une faute au tir. Impressionnant sur les skis, le Français a cru tenir la première victoire individuelle de sa carrière. Mais il a finalement échoué sur un autre petit nouveau, Vetle Sjåstad Christiansen. Le Norvégien, que personne n’attendait à pareille fête, a réussi un véritable exploit au vu des conditions : un sans-faute à la carabine, juste assez pour l’emporter, avec seulement 1,3 secondes d’avance. Sur le podium, un autre bizuth complète le Top 3, l’Allemand Roman Rees.

Le bonheur était presque complet dans le clan bleu. Sans Martin Fourcade, les Tricolores ont encore une fois signé un tir groupé prometteur pour la suite du week-end. Quentin Fillon-Maillet et Antonin Guigonnat (eux aussi à 9/10 au tir) ont également terminé dans le Top 10 du jour, respectivement 6e et 9e. Et la brochette aurait pu être parfaite. Fabien Claude, Emilien Jacquelin et Simon Fourcade avaient déjoué le piège du tir couché d’un 5/5 imparable. Le deuxième passage sur le pas de tir leur a été fatale, trois fautes chacun, pour terminer la journée sur une légère déception. Claude s’en contentera en signant là la meilleure performance de sa carrière en Coupe du monde (16e).

Biathlon