Benneteau: "Toujours une saveur particulière"

Publié le , modifié le

Quart de finaliste à Roland-Garros en 2006, Julien Benneteau a mis un set pour reprendre ses marques sur le court Suzanne-Lenglen et écarter le Portugais Rui Machado en quatre manches. "C'est une victoire qui fait plaisir, et chaque victoire a une saveur particulière à Roland-Garros", se réjouissait-il. Au 2e tour, c'est David Ferrer (N.7) qui sera son adversaire.

- Que s'est-il passé entre le premier et le deuxième set ?
- "Au premier set, il a vraiment très bien joué. C'est lui qui prenait le contrôle des échanges, c'est lui qui dirigeait le jeu. Moi, je reculais, j'étais loin, je n'arrivais pas à prendre la balle tôt. Heureusement, j'ai bien réagi au début du deuxième set. Je me suis mis plus près en retour, je suis venu au filet dès que je pouvais. J'ai été plus agressif, du coup j'ai mieux joué et lui a loupé certaines choses."

- A-t-il fallu vous faire violence pour changer votre façon de jouer ?
- "Oui, je me suis fait violence. La semaine dernière, à Nice, j'ai pris deux sets en jouant comme ça. Je me suis dit qu'en jouant comme ça, dans deux heures, Roland c'était fini pour moi. Même si je loupe 2-3 trucs, c'est comme ça, ce n'est pas grave, car sinon c'est cuit. Après les jeux ont défilé en ma faveur, mais je ne me projetais pas sur le prochain tour. J'essayais juste d'être plus agressif pour passer au 2e tour."

- L'ambiance a également dû vous aider...
- "C'est toujours une super ambiance sur ce court. Jouer ici est vraiment un avantage pour nous. Même si ce n'était qu'un 1er tour, le public m'a bien soutenu. C'est un sentiment très particulier d'être sur le Suzanne-Lenglen avec un stade rempli. Se retrouver là avec un public debout sur la balle de match... Ces deux dernières semaines, j'ai fait des Challengeurs pour pouvoir faire des matches; ce n'est pas la même ambiance. C'est une victoire qui fait plaisir, et chaque victoire a une saveur particulière à Roland-Garros."

- Au prochain tour, ce sera David Ferrer, un match bien plus compliqué...
- "Contre lui, il faudra être parfait dans le mélange de jeu de contre et de l'agression, dans le changement de rythme, et les opportunités, il faudra les saisir. Il faudra être prêt à aller au combat. Je sais qu'il va bien contrer car c'est une de ses forces."