Marine Johannes

WNBA - Marine Johannès : "une opportunité qu'il fallait saisir"

Publié le , modifié le

Marine Johannès a fait le grand saut. Phénomène du basket européen, l'internationale tricolore s'est engagée jeudi dans la franchise américaine du New York Liberty. La joueuse de 24 ans, évoluant actuellement à Bourges, va donc découvrir la WNBA, la 13e Française à intégrer le championnat réputé, débutant en mai prochain. "Un de ses rêves" qui va se réaliser.

Signer dans une franchise WNBA, c'est le rêve dans une carrière ?

Marine Johannès : "Oui, c'était un des mes rêves. Ce n'est pas le seul, mais voilà, je suis très contente d'y aller."

Vous venez d'être élue meilleure arrière de l'Euroleague par le public. S'engager dans une équipe américaine était donc le bon moment ?

MJ : "Oui je pense. Mais le fait d'être élue (en Euroleague) la même semaine que la signature n'a rien à voir parce que j'avais signé avant, mais c'est sorti qu'hier (jeudi) sur les réseaux. Ça s'est fait il y a quelques semaines."

Justement, comment s'est faite cette signature avec New York ?

MJ : "Ils ont pris contact avec mon agent pour voir si c'était possible, si j'étais intéressée. Et puis ça c'est fait."

Sandrine Gruda et Céline Dumerc que vous avez connues en équipe de France ont joué aux Etats-Unis. Vous en aviez discuté avec elles ? 

MJ : "Je sais que j'en avais déjà parlé avec Céline. Elle était au courant de ce qui se passait. On en avait parlé et elle était très contente pour moi."

Et elle vous a fourni quelques conseils ?

MJ : "Non pas vraiment de conseils. Juste que si j'avais l'opportunité, je devais y aller parce que ça pouvait être la seule opportunité de ma vie. Donc il fallait la saisir."

Présente cet été avec les Bleues à l'Euro

Quels sont vos objectifs sur cette expérience américaine ?

MJ : "Pour l'instant, je réalise à peine. Je n'ai pas encore forcément d'objectifs. Il y a encore plein de choses qui vont se passer avec la fin de saison avec Bourges, les play-offs puis l'équipe de France. Il y a plein de trucs dans ma tête. J'espère juste que ça va bien se passer et que ça va être une belle aventure."

Vous avez un jeu spectaculaire, fait de shoots lointains, de passes aveugles et de dribbles. C'est un type de jeu qui colle avec celui de la WNBA ? 

MJ : "J'espère bien, on verra. Mais c'est un jeu complètement différent que celui qu'on peut rencontrer en France ou en Europe. C'est plus physique, plus vite. Du 1 contre 1. C'est complètement différent de l'Euroleague par exemple. Ça va être une nouvelle expérience."

Qu'espérez-vous découvrir et apprendre en jouant aux Etats-Unis ? 

MJ : "Je pense que c'est une expérience à vivre. Il y a tout à prendre, à chaque entrainement. Même la vie en dehors. Ça va être assez particulier de vivre aux Etats-Unis."

Vivre à New York, comment vous l'appréhendez ? 

MJ : "Pour l'instant, je n'appréhende pas trop. Je vais y retrouver Nayo (Raincock-Ekunwe, sa partenaire à Bourges) et Bria (Hartley, sa coéquipière en équipe de France) que je connais. Donc ça me rassure un peu sur ça. Mais je n'ai pas vraiment d'appréhensions."

Le championnat WNBA commencera le 24 mai pour votre équipe (fin en septembre). Comment va se dérouler la suite de votre saison avec Bourges et l'Euro en équipe de France ?

MJ : "Je vais jouer la fin du championnat de France. Puis quelques jours après, on va débuter la préparation avec l'équipe de France (41 sélections) pour disputer le championnat d'Europe (27 juin au 7 juillet). Et après tout ce qu'il y aura avec l'équipe de France, je partirai à New York."

Vous êtes en contrat avec Bourges jusqu'en 2020. Rejoindrez-vous Bourges suite à votre expérience en WNBA ?

MJ : "Je ne sais pas du tout. J'ai encore une année d'option avec Bourges. Donc voilà, je suis à Bourges pour le moment. On verra dans quelques semaines pour la suite. Tout arrive assez vite, il faut rester concentrée sur le basket. On a de gros matches qui arrivent donc j'essaye de ne pas trop y penser, de ne pas me prendre la tête. Et il y aura des gens autour de moi pour m'aider."