Le Mans Villeurbanne Kahudi E.Jackson 092010
Charles Kahudi (Le Mans) défend sur Edwin Jackson (ASVEL) | AFP - JEAN-FRANCOIS MONIER

Villeurbanne repique sa crise, Vassalo mis à pied

Publié le , modifié le

L'Euroligue ? Elle est déjà loin. Le championnat ? Il a très mal démarré. La crise ? Elle a repris sa place dans les vestiaires de l'Astroballe. Comme l'an passé, Villeurbanne vit un début d'exercice très délicat, bien loin des ambitions du plus gros budgets de France. Privés de playoffs l'an passé à cause d'une piteuse 9e place, les Verts sont déjà dos au mur et vont devoir réagir pour éviter une nouvelle désillusion. En colère, coach Collet a prévu des sanctions.

Premièer de ces sanctions, la mise à pied de l'ailier portoricain Angel daniel Vassalo, transfuge à l'inter-saison due Paris-Levallois, après que les dirigeants ont décrété l'état d'urgence. Il en va de l'avenir et du prestige du club qui essaie de monter un projet ambitieux qui se ridiculise sur les parquets. "Stop! Assez, c'est assez ! Nous n'allons pas attendre d'avoir pris dix coups de pied au c.. pour réagir", a lâché le directeur exécutif Antony Thiodet. Il y a de quoi être en colère car l'Asvel a reçu deux gifles à Paris et contre Strasbourg avec plus de 80 pts encaissés et une réaction proche de zéro. "Le bilan est forcément négatif, nous avons manqué beaucoup de choses, explique plus sereinement le coach Vincent Collet sur le site du club. On a largement perdu en s’écroulant en deuxième mi-temps. Au delà de la défaite, il faut corriger l’état d’esprit sinon on court à la catastrophe. Ce n’est pourtant pas ce qu’on a montré en Euroligue. En face, nous avions une équipe de Strasbourg à l’inverse de nous, c’est-à-dire avec de l’expérience, de la dureté et du cœur. Nous ne sommes pas au niveau escompté et il faut que tout le monde balaye devant se porte. J’attends une réaction immédiate. »

En attendant la prise de conscience des joueurs, le staff a décidé de recruter un ailier exemplaire, un guerrier : le vétéran monténégrin Nebojsa Bogavac (36 ans bien tassés) que Vincent Collet a bien connu au Mans et à Villeurbanne. Ce shooter né et bon défenseur devrait donner un coup de pied dans les certitudes et le "confort" du Portoricain Angel Daniel Vassalo, très loin de répondre aux attentes de son staff avec un excès d'individualisme et un réussite en berne (8/29 aux tirs en deux matches soit 27,6%). Selon Le Progrès, le torchon fait plus que brûler entre le club et son joueur qui vivrait ses dernières heures sous le maillot vert. Un maillot qui aurait été jeté par Vassalo aux pieds du président Gilles Moretton. Un crime de lèse-majesté ! "Si nous devons mourir nous choisirons la façon. En tout cas, il est hors de question que nous nous laissions dicter l'acte de mort par qui que ce soit", confirme Thiodet chez nos confrères. Collet lui ne sera pas menacé malgré les échecs répétés. "La structure d'équipe choisie a été longuement réfléchie. Mais l'une des conditions de base pour qu'elle ait du succès est que le «cinq majeur» ait un comportement exemplaire... Si certains de ses joueurs ne respectent pas le pacte et oublient qu'ils sont dans une situation très confortable il faudra trancher. En sachant que c'est Vincent le décideur..." L'atelier découpage est prévu pour lundi après-midi...