La joie des joueurs de l'Asvel
La joie des joueurs de l'Asvel | AFP - Jean-Pierre Clatot

Villeurbanne n'abdique pas

Publié le , modifié le

Victorieuse 91-79 de Nancy à l'Astroballe, l'Asvel s'est offert un match d'appui qui sera disputé samedi en Lorraine. A l'aller, les Vert s'étaient inclinés 109-93. La blessure d'Akin Akingbala d'entrée de jeu et l'adresse des Villeurbannais (21 points pour Walsh, 20 pour Jackson, 16 pour Gelabale) ont décidé de l'issue d'un match où les locaux ont rapidement pris l'avantage (26-24 puis 51-38 à la pause) pour ne plus rien lâcher (66-58, 82-66 à 5 minutes de la fin).

Cholet connaîtra son adversaire pour la finale de Bercy samedi à l'issue de la dernière confrontation entre les deux équipes. Les Lorrains espèreront le retour d'Akin Akingbala qui leur a cruellement fait défaut après sa sortie sur civière, le visage en sang, dès la 4e minute après un contact avec Bangaly Fofana. Akingbala avait été, avec 20 points et 10 rebonds, l'un des grands artisans de la victoire nancéienne à l'aller (109-93). Cette blessure a déstabilisé les plans nancéiens de domination sous le panier, ce dont a parfaitement profité l'Asvel, ragaillardie par le retour à leur niveau de certains cadres. Symbole de ce réveil, Matt Walsh (21 pts, 8 fautes provoquées) a inscrit dans le premier quart-temps autant de points (11) qu'à Nancy ! C'est sous son impulsion, avec trois tirs à trois points consécutifs, que Villeurbanne a fait le break à la fin des dix premières minutes, poursuivi dans la période suivante pour un 16 à 3 en trois minutes (31-24 12e). 

Edwin Jackson éblouissant

A l'inverse, les leaders de l'équipe lorraine, comme Tremmel Darden (11 pts, 7 rbds) ou Victor Samnick (14 pts, 5 rbds), ont tardé à répondre pour empêcher l'écart de grandir (49-34, 18e). Willie Dean (19 pts) est longtemps apparu bien seul avec ses dunks tonitruants. Mais quand Linehan (15 pts, 4 passes) l'a rejoint dans une solide entame de troisième quart-temps, les Nancéiens sont revenus à deux points (57-55, 28e). Avec l'inconstance qui a caractérisé toute sa saison, l'Asvel a ensuite repris le contrôle (74-58, 32e, 81-64, 35e) dans le sillage de Mickaël Gelabale (16 pts) et surtout d'un Edwin Jackson étincelant (20 pts, 4 passes). "On est dans la bonne dynamique, on a gagné dans un match convaincant, on est en bonne position", estimait ce dernier sur Sport Plus. En demi-finales en 2009, déjà entre les deux équipes, Villeurbanne s'était qualifié en trois matches avec l'avantage du terrain.

Demi-finale retour: les résultats

(+) Gravelines - Cholet 80 - 84 (aller: 62 - 77)
Villeurbanne - Nancy 91 - 79 (aller: 93 - 109) match d'appui le 4 juin