Euroligue Vitoria 032011
La joie des joueurs de Vitoria | AFP - Rafa Rivas

Une série relancée...

Publié le , modifié le

La deuxième journée des quarts de finale de l'Euroligue jeudi a renversé les tendances de la première manche et laisse le suspense intact dans cette série disputée au meilleur des 7 matches. Tel-Aviv a remis les deux équipes à égalité en s'imposant à Vitoria (81-83), tout comme Valence au Real Madrid (75-81), Sienne à l'Olympiakos (65-82), le Panathinaïkos à Barcelone (71-75).

En fait, les vainqueurs du jour ont fait mieux qu'égaliser en s'imposant sur le parquet de leur adversaire à qui ils reprennent ainsi l'avantage du terrain. Ils peuvent valider leur qualification pour le Final Four lors des deux prochains matches mardi et jeudi, qu'ils joueront à domicile, avant de retourner éventuellement en terre hostile pour un cinquième match décisif.

Ce sera notamment le cas pour le "Pana". Battu d'un souffle (83-82) mardi, le quintuple champion d'Europe a pris sa revanche (75-71) après avoir pourtant été dans les cordes pendant les trois quarts du match de jeudi. Comme lors de la première opposition, cette rencontre a encore une fois été extrêmement serrée. les Espagnols, qui ont pris un meilleur départ, comptaient dix points d'avance à la pause. Menés 57-50, les joueurs d'Obradovic ont passé un 11-0 au tenant du titre pour prendre ensuite jusqu'à huit point d'avance (72-64) à trois minutes de la fin. C'était alors au tour du Barça de faire honneur à ce choc de légende en revenant à un point (72-71) grâce à un formidable Navarro (19 points). Mais les Grecs, avec Sato (18 pts), Diamantidis (17 pts) et Mike Batiste (14 pts à 100%) ont su faire basculer la partie. Pour disputer le Final Four qu'il accueille du 6 au 8 mai, le Barça n'a désormais plus le choix: il faudra gagner à Athènes dans une ambiance qui s'annonce bouillante.    

Après être passé à de peu côté lors de leur première confrontation, les Valencians sont allés chercher un succès précieux à madrid. Valence, qui avait déjà menacé le Real Madrid mardi (71-65), a cette fois poussé jusqu'au bout, faisant la différence dans les quatre dernières minutes pour s'imposer 81-75 avec un bon Omar Cook (20 points, 6 passes). Après une première période équilibrée, les coéquipiers de Nando de Colo (9 pts) ont profité des fautes madrilènes pour scorer avecCook et Richardson (17 pts).  

Le résultat le plus surprenant jeudi est venu du Pirée où Sienne a ressuscité pours'imposer - et largement (82-65) - face à l'Olympiakos qui lui avait pourtant infligé une correction historique (89-41).Après leur déroute du premier match (-48 pts), les Italiens de Sienne se sont donc faits un point d'honneur à ne pas compromettre tout de suite leur chance, en se remettant à flot. D'une façon plutôt inattendue. Après avoir raté 39 de leurs 41 premiers tirs deux jours plus tôt, les champions d'Italie ont cette fois réglé la mire (54% de réussite) à l'image d'un Malik Hairston des grands jours (19 points à 8 sur 11, 11 rebonds, 2 passes à 88% de réussite). Sienne a presque effacé sa grosse contre-performance.

Avec 22 points, le Grec de Tel-Aviv Sofoklis Schortsanitis a contribué au succès du Maccabi à Vitoria. La formation espagnole qui était parvenu à se maintenir dans le rythme lors du premier match n'a cettet fois pas résisté. Le Maccabi Tel-Aviv a également repris l'avantage du terrain en allant s'imposer sur le fil 83-81 chez les Basques grâce à un ultime panier de Jeremy Pargo, l'homme du match côté israélien (13 points, 8 rebonds, 4 passes). 

Gravelines s'arrête en quarts

Gravelines  a vu son aventure en Eurochallenge, la troisième Coupe européenne de basket, s'arrêter au stade des quarts de finale après sa défaite (86-68) contre le Lokomotiv Kuban jeudi en Russie. Avec le BCM, c'est la dernière équipe masculine française qui quitte la scène européenne qui n'aura, cette année encore, pas été très florissante pour les représentants de ProA.

Les regrets de Nordistes porteront d'abord sur leur courte défaite (92-91 a.p.) à l'aller mardi au Sportica où, pour leur premier quart de finale européen, ils n'avaient cédé qu'en prolongation sur un panier à cinq secondes de la fin. Ils se sont ensuite donnés les moyens de forcer une belle en Russie. Mais leur tentative a rapidement tourné court face à un effectif mieux armé à tous les postes. Privé en plus de Saer Sane et de Yannick Bokolo, le BCM a perdu ses illusions dès le premier quart-temps.

Euroligue - Quarts de finale

Olympiakos Le Pirée (GRE) - Sienne (ITA) 65 - 82
Bilan de la série: 1 victoire partout

Vitoria (ESP) - Maccabi Tel-Aviv (ISR) 81 - 83
Bilan de la série: 1 victoire partout

Barcelone (ESP) - Panathinaïkos (GRE) 71 - 75
Bilan de la série: 1 victoire partout

Real Madrid (ESP) - Valence (ESP) 75 - 81
Bilan de la série: 1 victoire partout