Cholet vainqueur ProA trophée 062010
Les Choletais à la fête | AFP-MEDINA

Une première pour Cholet !

Publié le , modifié le

Cholet, premier de la saison régulière, a décroché son premier titre de champion de ProA aux dépens du Mans, son dauphin à la faveur d'un succès 81-65 en finale, dimanche à Bercy. Finalement, l'expérience des Manceaux n'a rien pu faire face à une équipe choletaise emmenée par un brillant Mickaël Gelabale. En amont de ce choc, Pau-Orthez est devenu champion de ProB en battant Limoges 78 à 62.

C'est fort logiquement que Gelabale a été élu meilleur joueur de la finale. L'ailier guadeloupéen a surtout pesé sur la deuxième période du match, pour terminer avec 11  points (à 4 sur 11 aux tirs), 9 rebonds, et 5 passes en 30 minutes. Premiers de la saison régulière pour la première fois de leur histoire, les Choletais ont pu remporter ce derby de l'Ouest qui était loin d'être acquis. Les joueurs d'Erman Kunter ont fait la différence avec notamment une défense compacte. En face, le meneur Zack Wright, s'est montré impuissant.

Les Choletais ont mené pratiquement de bout en bout en prenant rapidement dix points d'avance grâce à Mejia et Robinson. Les joueurs des Mauges ont alors infligé à leurs  voisins du Mans leur première défaite à Bercy en quatre finales. Robinson, avec quinze points, a terminé meilleur marqueur choletais qui ont compté six joueurs entre 10 et 15 points. Cholet décroche surtout une place pour le tour principal de l'Euroligue lors de la prochaine saison. Une place parmi l'élite européenne, qui de l'aveu même des dirigeants français, sera difficile à défendre face aux redoutables formations espagnoles, grecques et russes. Le Mans devra -avec Villeurbanne (invité permanent)- passer par le tour préliminaire, ce qui n'est pas du goût de tout le monde, à commencer par le président du MSB, Christophe Le Bouille qui définit cette place comme "une catastrophe" en raison des problèmes de calendrier.

En ProB, c'est donc Pau-Orthez qui a triomphé. Si le résultat de la finale ne remet pas en cause la montée de Limoges, deuxième à tous les points de vue cette saison, il scelle la domination outrancière de l'Elan béarnais lors de son année au purgatoire. Meilleure équipe, meilleurs joueurs, plus gros budget: le club palois avait assuré sa remontée dès la fin de la saison régulière, après seulement six défaites en 34 journées, alors que Limoges, avec cinq revers de plus, a dû attendre d'arriver en finale pour l'imiter."Il faut l'avouer très sincèrement, Pau a été la meilleure équipe et du championnat et de la finale", a applaudi son homologue limougeaud Eric Girard, déçu cependant du "manque de coeur et de détermination" de ses joueurs qui perdent leur deuxième finale de ProB d'affilée, après celle concédée l'année dernière à Poitiers, synonyme alors de remontée ratée en ProA.

"Cette fois on peut relativiser dans le sens que l'objectif majeur a été rempli", a estimé Girard qui espère "construire une belle équipe pour la saison prochaine". Reste à savoir si c'est possible. "Pour l'instant c'est plus compliqué que prévu, on ne sait pas encore quel budget on aura", a commenté Girard, marri de n'avoir "pas pu rivaliser financièrement avec Strasbourg" dans sa tentative de recruter Aymeric Jeanneau. On était plus serein du côté de Pau où le président Alain Béral parlait de "scénario idéal". "La descente en ProB nous a quelque part fait des bien dans les têtes, elle est aujourd'hui complètement oubliée", a-t-il même lancé.

Déclarations:
Samuel Mejia (Cholet): "La défense a vraiment  été la clé du match. Dès le début on a été agressif pour bien montrer au Mans  qu'on allait rien lâcher en défense. J'ai marqué en première mi-temps mais  presque pas en deuxième. C'est pas grave, j'ai confiance en l'équipe et j'aime  bien faire jouer les autres et les faire marquer. Nous avons 6 ou 7 joueurs qui  peuvent scorer et le plus important c'est de gagner. C'était le dernier match de  la saison, il fallait tout donner et c'est ce qu'on a fait malgré la fatigue.  Notre collectif est génial. On a joué toute la saison avec une énergie et un  enthousiasme qui nous a rendu très difficile à battre. J'espère rester à Cholet  et découvrir l'Euroligue."

Randal Falker (Cholet): "On a une super équipe, on a été solide toute la  saison et on mérite ce titre. L'arrivée de Gelabale nous a fait beaucoup de bien  et a amélioré notre jeu défensif. On s'est vraiment amusé cette saison, à  l'entraînement et en match, le groupe est super. Cholet m'a donné la chance de  jouer en Europe et j'espère rester car je suis heureux ici."

JP Batista (Le Mans): "La défense de Cholet a été la clé de leur victoire.  Il faut tirer un grand coup de chapeau à Linehan qui malgré sa blessure a  défendu de manière phénoménale et nous a fait perdre le rythme du match. Leur  collectif était vraiment meilleur que nous aujourd'hui. Ils ont une défense très  agressive et athlétique et on n'a pas su y faire face."

Romain Bonte