San Antonio Spurs Ginobili Bonner domicile Blanc 11 2010
Manu Ginobili (Spurs) en action | AFP - Getty Images

Spurs et Lakers rectifient le tir

Publié le , modifié le

Après un lancement raté, les fusées de San Antonio et de Los Angeles ont enfin décollé lors de ce premier tour des play-offs NBA en égalisant dans leurs séries respectives. Les Spurs, grâce notamment à un grand Ginobili, ont dominé Memphis (93-87) tandis que les Lakers sont venus à bout de la Nouvelle-Orleans (87-78) en retrouvant leur défense. Oklahoma, de son côté, a fait le break contre Denver (106-89).

Manu Ginobili a prouvé, si besoin était, qu'il était indispensable aux Spurs si les Texans voulaient briguer un nouveau titre NBA. Grand absent du premier match, perdu face aux Grizzlies, l'Argentin s'est démultiplié aux quatre coins du parquet pour rétablir l'équilibre. Avec 17 points, 7 rebonds, 4 passes décisives, 4 interceptions et 1 contre, Ginobili a tiré les siens vers le haut. Les deux autres pointes du trident offensif des Spurs, Tony Parker et Tim Duncan, ont quant à eux fait leur match, sans toutefois crever l'écran : le meneur français a marqué 12 points, fait 7 passes et pris 4 rebonds alors que le pivot originaire des Iles Vierges a tourné à 16 pts, 10 rbds et 3 contres. Cela fut suffisant mais juste car Memphis, qui n'était mené que deux points à 14 sec de la fin, a bien résisté.

Los Angeles s'en tire sans ses stars

Acculés comme les Spurs après leur surprenante défaite d'entrée face aux Hornets, les Lakers ont également remis les pendules à l'heure. Mais pas de la façon dont on l'attendait puisque les deux stars de la franchise californienne, Kobe Bryant et Pau Gasol, sont restés étonnamment discrets avec 11 et 8 points ! Une disette qui aurait pu être fatale à Los Angeles si les "big guys" Bynum et Odom (33 points à eux deux) n'avaient pas imposé leur puissance dans la raquette. S'appuyant sur une défense enfin à la hauteur, les champions en titre sont cette fois parvenus à contenir leur bourreau du match 1, le meneur Chris Paul, limité à 20 unités.

Enfin, Oklahoma City a de son côté battu Denver (106-89) pour creuser l'écart 2 à  0 , avec encore une belle prestation du tandem Kevin Durant (23 points)-Russell Westbrook (21 pts, 7 passes décisives). Sans forcer leur talent, les deux jeunes flèches du Thunder ont placé leur équipe sur les bons rails avant le match 3 qui aura lieu samedi dans le Colorado. Alors que le duo infernal avait combiné 72 points lors du premier match, Oklahoma a pu cette fois s'appuyer sur l'ensemble de son collectif pour dominer les Nuggets. "Tout le monde a été impliqué", se félicitait Kevin Durant, "c'est ce dont nous avons besoin pour aller loin".

Julien Lamotte