Sciarra Pau-Orthez 102010
Laurent Sciarra sous le maillot palois | AFP - PHILIPPE MERLE

Sciarra quitte l'Elan béarnais

Publié le , modifié le

En résiliant son contrat avec Pau-Orthez, Laurent Sciarra a fait un pas définitif vers la retraite. A 37 ans, l'avenir de l'ancien international (112 sélections) va s'écrire en dehors du terrain après une dernière pige malheureuse en Béarn. Victime de nombreux pépins physiques, notamment des migraines ophtalmiques récurrentes, et très loin de son meilleur niveau, le Varois avait demandé au club palois de mettre fin à son contrat. Il vient d'être entendu.

Ombre du meilleur marqueur de la finale olympique face aux USA (2000), Laurent Sciarra traînait sa misère sur le parquet du Palais des Sports. Une situation de plus en plus intenable pour ce tempérament de feu. L'usure du temps avait fini par rattraper ce gladiateur des terrains, meneur d'homme entier et respecté. L'idée de terminer à Pau, dans un 9e club était bonne. Mais après avoir fait les beaux jours du Paris BR, de Trévise, de Villeurbanne et plus récemment d'Orléans, ce dernier défi avec l'ami Didier Dobbels, son ancien partenaire dans la capitale, s'est avéré impossible à relever. Trop juste physiquement, gêné par des migraines ophtalmiques et parfois en désaccord avec le staff, il a mis le holà. "Pour des raisons tant personnelles que de santé, le joueur s’est rapproché du club afin d’envisager de mettre un terme à son contrat de travail avant la fin de saison en cours, a indiqué l'Elan Béarnais dans un communiqué. Arrivé à l’âge de 37 ans, et eu égard aux exigences du sport de haut niveau, Laurent Sciarra est confronté de manière récurrente à des difficultés d’ordre physique qui l’obligent à la plus grande vigilance. Il possède par ailleurs la volonté de se consacrer à sa famille et à ses proches."

A la lutte pour une place en playoffs, Pau n'avait pas l'intention de laisser son joueur s'évaporer. Après quelques semaines de discussion, voire de bras de fer, la raison a prévalu. Sans heurt mais avec une pointe d'amertume. "Le club de l’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez fait savoir, de son côté par l’intermédiaire de son Directeur Exécutif, Monsieur Didier Gadou, qu’il aurait souhaité voir le joueur achever sa saison sportive en cours mais comprend le choix de Laurent Sciarra et le respecte." On n'en saura pas plus, le club et le joueur ayant choisi la discrétion sur ce sujet. Confirmée mardi, la retraite de Sciarra marque la fin d'une page du basket français. Avec Laurent Foirest à Villeurbanne, Frédéric Weis à Limoges et Stéphane Risacher à Chalon, le Varois était l'un des derniers représentants en activité de l'épopée tricolore aux JO de Sydney.

A Pau, ce départ anticipé a changé les plans du club. En remplacement de Sciarra, l'Américain Teddy Gipson, joker médical depuis fin décembre, a signé jusqu'en juin. Un autre problème se posait : la règle des cinq joueurs non formés localement maximum sur un effectif de dix joueurs. En conséquence, les dirigeants palois ont mis un terme, par consentement mutuel, au contrat de l'Américain Mike Bauer, qui avait participé à la remontée en ProA. Drôle d'hiver pour l'Elan. Drôle de fin pour Sciarra.