Tony Parker, toujours d'attaque
Tony Parker, toujours d'attaque | TOM PENNINGTON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

San Antonio éteint le Thunder

Publié le , modifié le

En battant largement Oklahoma City 120 à 111 après la première victoire (101-98), San Antonio prend déjà une option dans la finale de la Conférence Ouest (2 victoires à 0). Les coéquipiers de Tony Parker, 34 points, enchaînent ainsi une dixième victoire de suite en play-off, une vingtième d'affilée. Un parcours de (futur?) champion.

Le match N .2 est souvent piégeux. L'équipe qui a perdu est en mode revanchard et dans la réaction, l'équipe qui a gagné est dans une forme de relâchement. San Antonio a déjoué cet adage pas trop scientifique sans trop de difficulté en menant la partie de bout en bout sans être véritablement inquiété par OKC? C'est simple: les Spurs ont compté jusqu'à 22 points d'avance au plus fort de leur domination dans le troisième quart temps (80-52).

"Une soirée particulière" pour Parker 

Et pourtant, le trio majeur du Thunder a répondu présent à la différence du premier match: 31 points pour Durant, 27 pour Westbrook (et 8 passes, aucune perte de balle) et 30 pour Harden. En face, le trio de Spurs a été moins productif: 34 points pour Parker (et 8 passes), 20 pour Ginobili (en 25 minutes!) et 12 pour Duncan (plus 12 rebonds et 6 passes mais 2 sur 11 au tir), diminué par une blessure à la cheville. La différence s'est faite ailleurs. Les soldats des Spurs ont apporté beaucoup plus que leurs homologues avec notamment l'étonnant Léonard (18 points, 10 rebonds), Diaw (9 points, 7 rebonds) et Green (10 points).

Les Spurs ont pris les devants (28-22 dans le premier quart) avant de creuser un écart de plus en plus important au fil des minutes (55-44 à la pause, 92-76 dans le troisième quart) sous l'impulsion de Parker en pleine réussite au tir (16 sur 21) et d'une défense qui a contenu OKC à 36% au tir (contre 58% pour les Spurs). "C'était une de ces soirées particulières. J'ai rapidement senti que j'étais dans le bon rythme. Je rentrais mes tirs extérieurs et j'essayais d'être agressif. Lors du match 1, j'étais un peu trop pressé. Ce soir, j'ai pris mon temps, notamment sur les pick-and-rolls", a analysé le Français.  "Tony a été grand  cette année", a apprécié son entraîneur Gregg Popovich. "Il a été excellent, il a  joué un basket fantastique à bien des égards".

20e succès de rang 

En face, le Thunder s'est fixé sur sa stratégie pour revenir dans la partie dans le dernier quart-temps en multipliant les fautes sur Splitter, peu efficace au lancer franc (5/10), puis sur Duncan. En vain malgré un dernier quart gagné (24-35). Bons à trois points (8 sur 17), les Thunders n'ont toujours pas trouver de solution pour endiguer le collectif texan qui tourne à plein régime depuis l'arrivée de Diaw . "Ils ont mis beaucoup de shoots difficiles et ont été au-dessus de nous. Nous avons persévéré dans notre plan de jeu. Mais nous sommes déçu par cette défaite" a reconnu Durant.

En signant leur 20e succès consécutif, les Spurs effacent le record des Los Angeles Lakers qui avaient enchaîné dix-neuf victoires en 2001 saison régulière et play-offs. C'est la quatrième équipe a réalisé une série de 20 succès d'affilée. Prochaine étape le record de douze victoire d'affilée en play-offs des Lakers en 2001. Dans les annales des séries NBA au meilleur sur sept matches, moins  de 6% des clubs menés 2 à 0 se sont finalement qualifiés. OKC est au pied du mur avant son  premier match dans sa salle bouillonnante.

Mathieu Baratas