Antoine Diot (Paris Levallois)
Antoine Diot entame une nouvelle carrière avec le Paris Levallois | PHOTOPQR/LE COURRIER DE L'OUEST

Roanne-Paris, duel des extrêmes

Publié le , modifié le

L'un est invaincu en deux matches. L'autre cherche encore son premier succès. Paris-Levallois et Roanne vivent un début de saison très différent. Avec une équipe à 100 % renouvelée à l'intersaison, la Chorale se cherche un collectif. Fin de série aujourd'hui sur le parquet forézien ? Dans l'autre match décalé de la 3e journée de Pro A, Strasbourg espère confirmer sa victoire à Limoges contre Dijon.

L'ère Jean-Denys Choulet a été définitivement tournée cet été. Luka Pavicevic avait pris le train en marche après quelques matches la saison dernière. Malgré un parcours honorable, le coach monténégrin a décidé de renouveler tout l'effectif de la Chorale. Aiguillage vers les playoffs ou voie de garage, Roanne s'est trouvé une nouvelle locomotive. Mais une fois en gare, il y avait du retard à l'allumage... L'objectif de la saison n'est pas remis en cause mais il y a urgence à remporter un premier match. A Nancy (58-45), la misère offensive ligérienne faiasit peine à voir. C'est le plus gros chantier de Pavicevic ."On doit mieux travailler en attaque pour mieux faire circuler le ballon et trouver le bon joueur au bon moment", indiquait-il après ce revers en Lorraine.

Paris-Levallois euphorique

Si la réception du Paris-Levallois vendredi est cruciale pour Roanne, elle n'arrive pas au bon moment. Le PL a lui parfaitement négocié ses deux matches à Marcel-Cerdan et se présentera en pleine confiance. Malgré de nombreuses recrues cet été, la mayonnaise a bien pris du côté du PL. Les Franciliens disposent d'une raquette de choc avec May et Williams et de deux meneurs en quête de revanche, Diot et Albicy. Dans leur panier, ils ont déjà attrapé Orléans et Le Mans et se verraient bien enchaîner à Vacheresse où il est toujours difficile de s'imposer. Seul bémol pour le PL, les 92 % de ses points marqués par son cinq majeurs vendredi dernier et qui font craindre quelques difficultés si les leaders sont dans un jour sans.

Confirmation pour la SIG ?

Vainqueur convaincant dans l'enfer de Beaublanc, Strasbourg aborde son rendez-vous contre Dijon avec confiance et ...appréhension. Malgré ses soucis administratifs (la LNB a donné deux matches perdus à Dijon à cause d'un décalage trop important entre son budget prévisionnel et ses comptes définitifs, ndlr) , la JDA avait débuté par une victoire à Cholet. "Il faudra valider (notre succès à Limoges) dès vendredi, a ainsi estimé Vincent Collet dans les Dernières Nouvelles d'Alsace. C’est toujours la condition quand on gagne à l’extérieur. Il faut confirmer contre une équipe qui est une parfaite empêcheuse de tourner en rond. On sait que Dijon a l’art et la manière de rendre les matches difficiles et on peut être certain qu’ils ne vont pas nous faire de cadeaux. La pression que Limoges a ressenti pour ses débuts à domicile peut aussi être sur nos épaules. Les aspects psychologiques seront donc très importants."