Roanne Djabate joie avec public 092010
La communion entre la Chorale de Roanne et son fidèle public | AFP - THIERRY ZOCCOLAN

Roanne, 2011 dans la lignée de 2010 ?

Publié le , modifié le

Le All Star Game et sa fête parisienne passée, la ProA reprend ses droits dès dimanche avec la 12e journée. Limoges rêve de frapper un grand coup lors de la venue de Nancy. Co-leader avec Cholet, la Chorale de Roanne, et ses sept succès consécutifs, aimerait bien que le Réveillon n'ait pas sonné le réveil de Pau-Orthez, déjà battu six fois. Un succès placerait Cholet dans l'obligation de s'imposer à Chalon, mardi, dans un choc indécis.

Meilleure attaque contre moins bonne défense. Que peut craindre Roanne lors de la venue de Pau-Orthez ? A priori, pas grand-chose, sauf que les fêtes de fin d'année sont passées par là, et le All Star Game à Bercy aussi. Cela fait donc depuis le 18 décembre que les équipes de ProA n'ont pas joué ensemble de match officiel, et les 7 victoires consécutives de la Chorale semblent bien loin. Mais elles existent bien, et les hommes de Jean-Denys Choulet, entraîneur de la sélection étrangère à Bercy et qui avait amené avec lui à Paris Pape-Philippe Amagou ainsi que KC Rivers et Souleyman Diabat (2e du concours des meneurs), aimerait bien la poursuivre pour que le changement d'année ne représente pas une grosse coupure dans le rythme du co-leader. Les Roannais auron en plus l'avantage de disputer leur match les premiers, dans le duel qu'ils livrent à distance avec Cholet.

Les champions de France en titre ne prendront part à cette 12e journée que mardi, en se rendant à Chalon, battu juste trois fois cette saison dont deux fois à domicile. Battus par Gravelines et par Roanne cette saison, les Choletais ne peuvent plus se permettre de perdre des points contre des rivaux pour les premières places du championnat.