Villeurbanne - Gravelines
. | MAXPPP - PQR - LE PROGRES - JOEL PHILIPPON

Villeurbanne sur le fil

Publié le , modifié le

Gravelines pensait pouvoir assurer définitivement sa première place du classement à l'issue de la saison régulière, vendredi lors de son déplacement à Villeurbanne lors de la 28e journée de ProA. Les Nordistes n'y sont pas parvenus, battus sur fil (67-65) au terme d'un match à rebondissements, après avoir été menés de 22 points dans le troisième quart-temps. L'ASVEL en profite pour se rapprocher de la 4e place qui lui garantirait l'avantage du terrain pour les quarts de finale.

Gravelines a vécu les 20 premières minutes les plus pénibles de sa saison.  A la pause, les joueurs de Christian Monschau étaient menés 35-20, avec une  attaque complètement apathique, après n'avoir inscrits que 8 points dans le deuxième quart-temps. Sans être géniaux, les Villeurbannais trouvaient des positions intéressantes et faisaient gonfler l'écart, avec notamment Jackson (13 pts) et Sy (11 pts).  Et puis ils ont eu une période très compliquée,  ne parvenant plus à poser leurs actions offensives alors que Gravelines reprenaient petit à petit ses esprit.  Les   Nordistes se sont alors révoltés, grâce à J.K. Edwards (18 points, 5 rebonds)  et Dwight Buycks (21 pts, 7 passes décisives) pour revenir au coude à coude  avec les Villeurbannais.

Les Gravelinois ont eu le ballon pour reprendre la tête à 12 secondes de la  fin, mais une mésentente entre Edwards et Buycks a permis à l'Asvel de  récupérer la balle. Les Villeurbannais, avec un Edwin Jackson encore une fois meilleur marqueur  de son équipe, ont ensuite bien géré les ultimes secondes aux lancers  francs.

Gravelines est revenu de trop loin pour remporter un match important qui lui aurait permis de préparer les play-offs dans les meilleures conditions.  Le BCM compte certes toujours deux victoires d'avance sur Chalon-sur-Saône, qui se  déplace samedi à Cholet. Mais les Nordistes ont joué deux matches de plus que  les tenants du titre, qui peuvent donc encore les devancer à la fin de la  saison

Christian Grégoire