Villeurbanne - Gravelines
. | MAXPPP - PQR - LE PROGRES - JOEL PHILIPPON

Villeurbanne se rassure

Publié le , modifié le

Après une série très inconstante, Villeurbanne avait besoin de se rassurer pour espérer encore accrocher le bon wagon de la Leader's Cup. Les joueurs de l'ASVEL n'ont pas failli vendredi, dominant largement Gravelines (79-56). Dans l'autre match avancée de cette 12e journée de ProA, Le Mans s'est imposé dans la douleur (83-78 après prolongation).

L'ASVEL s'est donc évité quelques maux de tête en remportant son premier match de la semaine, après les défaites subies lundi devant Nancy en championnat et mercredi contre Ostende en Eurocoupe. Cette victoire va faire un bien fou au moral des Villeurbannais. Elle leur permettra d'aborder leur prochain match, face au leader Limoges, le 20 décembre, avec une plus grande décontraction.

Pourtant privée de deux de ses pivots, Georgi Joseph et David Andersen, blessés, l'ASVEL n'a eu aucun mal à se défaire d'une décevante équipe de Gravelines, qui concède là sa troisième défaite d'affilée. Le BCM n'a soutenu la comparaison que dans le troisième quart-temps. Mais il était déjà trop tard pour les Nordistes, complètement dépassés dans les vingt premières minutes et incapables de mettre en place leur jeu offensif. Graham Brown (16 points, 14 rebonds) a été le seul joueur de Gravelines au niveau, alors que Pape Sy, le deuxième marqueur du championnat, est passé complètement au travers (7 pts, 3 rds). A Villeurbanne, Edwin Jackson (19 pts, 5 rds, 6 passes décisives) et Ahmad Nivins (19 pts, 6 rds) se sont régalés, tout comme les jeunes Livio Jean-Charles (11 pts, 6 rds) et Alexandre Chassang (12 pts). 

Le MSB sur le fil

Dans sa salle d'Antares, le Mans a décroché un succès crucial pour la qualification à la Leaders Cup aux dépens de Pau-Orthez. Pendant longtemps peu en réussite, les Manceaux se sont relancés dans le dernier quart-temps, Antoine Eito (18 pts) venant opportunément seconder un excellent Rodrigue Beaubois (22 pts, 5 rds, 3 pds). Avec deux tirs primés successifs, Eito a donné trois points d'avance au MSB dans les dernières secondes, mais Marko Simonovic a réussi à donner la  prolongation à l'Elan (71-71). L'ailier serbe s'est encore mis en évidence dans le temps supplémentaire (25 pts, 8 rds), mais Le Mans a trouvé les solutions collectives pour faire basculer cette rencontre en sa faveur. 

Christian Grégoire