Mykal Riley
Mykal Riley | Anthony Massardi/MAXPPP

Un Nanterre de feu s’offre Strasbourg pour Noël

Publié le , modifié le

Menée de 14 points à la pause, la JSF a réussi un fabuleux troisième quart-temps pour s’imposer face à Strasbourg (73-69), ce lundi à Nanterre dans le choc au sommet de la Pro A. Grâce à ce succès, le club francilien revient à hauteur de la SIG (11v-3d) sur le podium, et met la pression sur le leader limougeaud.

A Nanterre, c’est tous les jours Noël. Ce lundi, les hommes verts du Palais des sports Maurice Thorez ont encore une fois offert à leurs supporters un scénario digne d’un (bon) film hollywoodien, renversant la vapeur après avoir posé un genou à terre. Complètement amorphes en première mi-temps, les locaux ont longtemps été largués par la puissance offensive des Strasbourgeois, qui avaient à cœur de se reprendre après leur défaite surprise contre Châlons-Reims samedi. A la mi-temps, les Alsaciens menaient de 14 longueurs (39-25).

"Euphorique"

Et puis, il y a eu ce troisième quart-temps, complètement fou, où Nanterre a enchaîné les trois points comme des perles sous les yeux des hommes de Vincent Collet, prévenus mais impuissants. Seul Ali Traoré (17 points, 6 rebonds) sortait la tête de la marée verte. En face, Clark (17 points) et Shuler (17 points) reprenaient les commandes du match à dix minutes de la fin (55-53). "C’est une de nos forces, on aime quand c’est euphorique, reconnaissait Mouhammadou Jaiteh (16 points) au micro de Canal+ Sport à l’issue de la rencontre. Ça nous a permis de revenir pleinement dans le match. A partir de là, tout était possible. Avec le public, avec le cœur, ça nous a permis de faire la différence".

Car dans l’ultime période, la JSF a tenu bon. Malgré un banc éteint (0 point marqué par les remplaçants !), Nanterre a affiché jusqu’à neuf longueurs d’avance à cinq minutes du terme, avant de résister au retour strasbourgeois. La sortie sur blessure de Traoré a quelque peu brisé l’élan alsacien, mais pour Antoine Diot, pas question de se trouver des excuses. "On n’y est qu’une mi-temps ce soir, et ça ne suffit pas contre une équipe aussi forte que ça". Deuxièmes de Pro A, les Nanterriens mettent la pression sur le Limoges CSP au sommet du Championnat. La magie fait toujours effet. 

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer

Championnat de France de basket - Jeep Elite