Trophée des Champions : Asvel-Le Mans pour se chauffer avant le début de la saison

Trophée des Champions : Asvel-Le Mans pour se chauffer avant le début de la saison

Publié le , modifié le

Un classique du basket français est à l'affiche du Trophée des champions. Villeurbanne, champion de France, défie Le Mans, vainqueur de la Coupe de France, mardi soir à Mouilleron-le-Captif. Un vrai match de gala avant le début de la saison de Pro A ce week-end tout autant qu'une ultime répétition pour les deux équipes. Pour l'Asvel comme pour le MSB, le turn-over a été très important dans les effectifs et l'amalgame n'a pas encore pris.

Deux bêtes en devenir mais deux bêtes diminuées. Villeurbanne, privé de Charles Kahudi, et Le Mans, sans ses intérieurs Yarou et Cornelie, ont vécu une préparation plutôt délicate. "Nous avons connu des hauts et des bas lors de la préparation, confirme le meneur de l'Asvel Trenton Meacham, l'un des 5 rescapés de l'exercice précédent. L'absence de Charles est une grande perte, mais nous gardons une très bonne équipe avec des nouveaux joueurs. J'espère que, grâce à notre expérience, l'alchimie prendra vite."

L'Asvel de mieux en mieux

Malgré les défaites contre Monaco (62-73) et le Bayern Munich (64-68) ce week-end à Nantes lors de l'Appart City Cup, JD Jackson a constaté du mieux chez ses recrues phares Water Hodge, Adrian Uter et Kwame Vaughn. Une montée en puissance à confirmer face au Mans et un contentieux à régler. C'est face aux Sarthois que Villeurbanne avait coincé en finale de la Coupe de France (75-88). "Nous étions tous très déçus d'avoir laissé filer cette opportunité de remporter un trophée. Mais, on a utilisé cette défaite comme source de motivation pour remporter le Championnat."

Le collectif au coeur du projet manceau

Au Mans, les finales lames de la saison dernière ont fait leurs valises. Exit McKee, Lofton et Travis. Le MSB perd en individualités ce qu'elle espère gagner en jeu collectif. Le but est d'éviter de tomber dans la dépendance d'un joueur clé. "On a joué comme ça toute la saison, là ça va être différent", assure Mickaël Gelabale dans L'Equipe de mardi. Erman Kunter veut du jeu et  a recruté un meneur plus organisateur que scoreur, Giordan Watson. A l'intérieur, il y aura du lourd avec Yarou, Yeguete et Cornelie, en espérant voir un peu plus le grand espoir Jonathan Jeanne.

Gelabale veut le titre

Une chose est sûre, le Trophée des champions ne sera pas galvaudé. "Ce n'est pas le plus grand des titres, mais cela en reste un quand même, reprend Gelabale. Je ne l'ai jamais gagné et cela me tient à coeur de l'ajouter à mon palmarès." L'Asvel sait à quoi s'attendre avant de songer à la défense de son 18e titre de champion.

Xavier Richard @littletwitman