Ali Traoré
Ali Traoré | AFP PHOTO PIERRE ANDRIEU

Traoré (Nanterre) :"Retrouver notre jeu"

Publié le , modifié le

Longtemps blessé, l'intérieur Ali Traoré, qui a récemment repris la compétition avec Nanterre, espère que son équipe retrouvera contre le FC Barcelone, jeudi lors de la 3e journée de l'Euroligue messieurs de basket, les valeurs collectives lui ayant permis de friser l'exploit face au CSKA Moscou.

Comment se déroule votre reprise après six mois d'arrêt en raison d'une  blessure au genou droit? 

Ali Traoré :"Ça va, cela suit son cours. C'est positif. Je progresse de jour en jour  pour retrouver mon meilleur niveau. Pour le peu que j'ai joué (15 minutes  contre le Partizan Belgrade en Euroligue et 4 minutes face à Villeurbanne en  ProA), je pense avoir livré des prestations correctes. Pas extraordinaires mais  correctes. Je me tiens prêt pour jouer contre Barcelone."

Nanterre est passé près d'un exploit à domicile contre le CSKA Moscou  (59-62) puis a été lourdement battu au Partizan (43-73). Quel est l'objectif à  Barcelone ?

A.T: "On doit retrouver notre jeu et nos valeurs, c'est à dire partager la  balle. A Belgrade, on a été beaucoup trop dans l'individualisme. On s'est  peut-être dit qu'on était prêt du top niveau alors que ce n'était pas le cas.  Contre le CSKA, on a livré un grand match sur le plan du collectif. Nous étions  dans le partage et forcément, le résultat a été meilleur. En soi, la défaite à  Belgrade peut-être salutaire, parce que cela nous a montré que l'on ne peut  rien faire seul et que l'on a besoin d'un collectif fort pour réaliser une  performance en Euroligue. Donc, on va essayer de retrouver ce genre de valeurs  contre Barcelone. Sur un match, on peut battre n'importe qui, même si cela va  être compliqué. On part avec beaucoup moins d'armes qu'eux. Ils ont un effectif  pléthorique avec des postes doublés voire triplés. C'est une très belle équipe  qui n'a toutefois pas encore trouvé son rythme de croisière. C'est donc mieux  de les rencontrer maintenant que plus tard dans la saison."

Vous faisiez parti de l'équipe de France vice-championne d'Europe en  2011. Qu'avez-vous ressenti en voyant le succès de vos anciens partenaires lors  du dernier Euro ?

A.T : "J'étais très content pour la plupart des mecs qui courent après ce  titre depuis une dizaine d'années, pour l'entraîneur, pour le staff, tous ces  gens-là. Après, j'ai ressenti aussi un peu d'amertume parce que j'aurais voulu  y être. C'est la vie. Ce n'est pas comme si j'avais eu le choix. L'objectif que  j'ai en tête c'est de retrouver l'équipe de France. C'est quelque chose qui me  fait +triper+. Dès que l'on m'appellera, si je ne suis pas blessé, je répondrai  toujours présent."
   

AFP