Antoine Diot (Strasbourg) a inscrit 20 points lors du match 2 face à Limoges.
Antoine Diot (Strasbourg) a inscrit 20 points lors du match 2 face à Limoges. | AFP

Strasbourg revient à hauteur de Limoges

Publié le , modifié le

Effacée, le revers initial de vendredi 68-70). Dimanche, Strasbourg a remis les pendules à l'heure : la SIG a dompté le CSP Limoges (66-52) au Rhenus. Les deux équipes comptent ainsi une victoire partout en finale de la Pro A. Antoine Diot, meilleur marqueur de la rencontre avec 20 points et auteur de 8 passes, a porté les Alsaciens, dominateurs de bout en bout. Le match 3 se jouera jeudi, à Beaublanc.

Un partout, balle au centre. Dimanche, sur son parquet, Strasbourg a dominé Limoges (66-52) lors du deuxième match de la finale de ProA. La SIG revient ainsi à égalité 1-1 dans la série au meilleur des cinq matches. La formation alsacienne, qui dispute sa troisième finale de championnat de France consécutive, a mis fin à une terrible série de sept défaites de suite, dont quatre à domicile, à ce niveau de la compétition et peut encore rêver du sacre.

Les joueurs de Collet, portés par un public survolté et un Antoine Diot magistral à  la mène (20 points, 8 rebonds), devront désormais s'imposer sur le parquet de Beaublanc pour espérer réaliser le triplé Leader's Cup-Coupe de  France-Championnat. Limoges, maladroit toute la rencontre (32% aux tirs, 18 pertes de balle), garde toutefois l'avantage du terrain puisque les deux prochains matches, jeudi et samedi, auront lieu dans son chaudron.

Les Alsaciens, très déçus après leur courte défaite vendredi (68-70), ont rendu une bien meilleure copie dimanche et ont amplement mérité leur victoire dans une rencontre très intense qu'ils ont dominée de bout en bout. A l'image du premier match, la SIG démarrait pied au plancher mais cette fois, Howard était efficace et permettait à son équipe de créer un premier écart (8-0, 3e). Si le CSP réagissait grâce à Batista (10-7, 5e), il manquait d'adresse et voyait les Alsaciens reprendre le large sous l'impulsion de Diot, qui plantait un panier à la sirène et enflammait le Rhénus (21-12, 10e).

Une défense de fer

Maladroit en début de deuxième quart-temps (24-20, 15e), les joueurs de  Collet parvenaient tout de même à recreuser l'écart (34-22, 18e) grâce à une  défense tout-terrain qui perturbait considérablement les Limougeauds et à un  Diot précieux (13 points à la pause). Ils atteignaient finalement la mi-temps  avec neuf longueurs d'avance (36-27). A la reprise, la SIG reprenait son pressing et bloquait l'accès à l'intérieur, tandis que le CSP était toujours en panne d'adresse. Strasbourg s'échappait au score (51-34, 38e) face à une équipe de Limoges impuissante qui comptait 14 points de retard à l'aube du dernier quart (53-39).

Malgré un léger retour des Limougeauds (55-46, 33e), les Alsaciens ne  paniquaient pas et contrôlaient parfaitement la fin de match pour s'imposer  66-52 dans une ambiance de folie. Reste que les grands hommes verts de Limoges ont ramené une  précieuse victoire de leur déplacement sur la planète rouge strasbourgeoise et ont désormais deux matches dans leur vaisseau de Beaublanc pour arracher un 11e titre de champion de France.

AFP