Alexis Ajinça, Edwin Jackson, Sig, Villeurbanne
Le Strasbourgeois Alexis Ajinça contre le Villeurbannais Edwin Jackson | JOEL PHILIPPON/ MAXPPP

Strasbourg retrouve les sommets

Publié le , modifié le

En s'offrant le match retour des demi-finales de Pro A à Villeurbanne, la Sig s'est ouvert les portes de la finale (73-52). Un niveau que Strasbourg n'avait plus atteint depuis son sacre de 2005. Les hommes de Vincent Collet affronteront Nanterre pour accéder au Graal.

Intraitable à domicile cette saison (2 défaites en 17 matches), l’Asvel est tombé sur un os ce jeudi. Srasbourg était trop fort pour les pensionnaires de l’Astroballe. Ces derniers n’ont tenu le choc qu’un quart-temps et demi avant de sombrer peu à peu. Ajinça, Campbell et Jeanneau ont porté les leurs pendant que les leaders locaux Jackson (5 pts) ou Amara Sy (8 pts à 0/3 à 3 points) sombraient.

Shurna, gros bras

Pourtant, Villeurbanne démarre bien le match cette fois. Adroit au possible lors du match aller (16 pts à 4/6 à 3 points), John Shurna envoie un missile longue portée pour mettre les deux formations à égalité (18-18, 10e). A l’image  de son tireur d’élite américain, la Sig est d’une efficacité redoutable longue distance (11/20 au total). Aymeric Jeanneau (14 pts) se découvre des talents de scoreur et fait souffrir son vis-à-vis en drive ou de loin (20-28, 14e). A l’inverse, comme au Rhénus mardi, les Villeurbannais paie leur maladresse, notamment à trois points (4/22 sur le match).

Face à la défense agressive des visiteurs, les locaux ne trouvent pas de solution même si Thompson (14 pts) ou Acker (12 pts) permettent aux locaux de recoller (31-35). Un retour en forme de chant du cygne pour les troupes de Pierre Vincent. D’un maître shoot derrière l’arc, Toupane donne un coup sur la nuque des Verts, juste avant le passage aux vestiaires. De retour sur le parquet de l’Astroballe, les hommes de Vincent Collet enfoncent le clou avec un 6-0. Ajinça étale toute son immense palette offensive pour un and one et Campbell plante une nouvelle banderille primé.

Strasbourg coule l'Asvel

Le dauphin de Gravelines en saison régulière étouffe son hôte. Le club 17 fois champion de France multiplie les pertes de balle. MVP de la saison régulière, Edwin Jackson est aux abonnés absents. Tout le contraire de son second, Alexis Ajinça (14 pts, 6 rbds). Accompagné de Romain Duport, l’intérieur de la Sig prend possession de la raquette adverse et verrouille sa peinture (30 rebonds à 22 pour Strasbourg). Le premier marque à mi-distance pendant que le second vient au corps à corps. Thompson fait feu de tout bois mais ne rentre rien.

De l’autre côté du terrain, Louis Campbell est en feu (14 pts, 4/6 à 3 points). Le meneur US refroidit la salle sur deux tirs de l’autre bout du monde (48-67, 36e). La messe est dite. L’affrontement avec Nanterre en finale promet un beau duel d’artificiers entre les gâchettes franciliennes (Lighty, Brun, Warren, Meacham) et alsaciennes (Shurna, Campbell). Premier élément de réponse le mercredi 29 mai à Strasbourg. L’occasion pour les finalistes malheureux de la Coupe de France et de la Leaders Cup de garnir leur armoire à trophée.

Jerome Carrere