Ricardo Greer (Strasbourg)
Ricardo Greer (Strasbourg) | FRANCOIS GUILLOT / AFP

Strasbourg intouchable

Publié le , modifié le

La finale des N.1 aura bien lieu dimanche. Après Gravelines, facile vainqueur du Mans, Strasbourg a pris la mesure du Paris-Levallois en demi-finale de la Leaders Cup. Malgré le gros cœur des Franciliens, la SIG a parfaitement maîtrisé la rencontre et s'impose 77-63. Les Alsaciens en sont à douze succès consécutifs.

Souvent malheureux lors de la Semaine des As, Strasbourg va peut-être inverser la tendance. A Disneyland, la SIG est l'attraction la plus alléchante. Un manège sensationnel qui étourdit ceux qui s'en approche de tout près. Après avoir obtenu le scalp du tenant Chalon vendredi, Paris-Levallois avait envie de recommencer contre les Alsaciens. Ca se présentait mala car Jawad Williams, l'arme N.1 du PL, était forfait après une blessure contractée face à l'Elan. Sans leur leader, les Franciliens n'étaient pas désarmé car Sean May restait un pivot très dissuasif. Malheureusement, le géant US était lui aussi obligé de quitter le match prématurément, laissant une équipe affaiblie. Face à Alexis Ajinca, Ricardo Greer et Louis Campbell, c'était presque mission impossible. Et pourtant le gros coeur d'Antoine Diot (20 pts) faisait croire un temps au miracle.

"La finale idéale"

Un temps seulement car la maîtrise alsacienne avait raison d'un PL dans les dernières minutes. Intenable, Campbell (23 pts, 4 passes) tuait le match en un éclair. "Le score final ne reflète pas la physionomie du match/, insistait à juste titre Diot. Ca s'est joué sur quelques détails." Côté strasbourgeois, Vincent Collet retenait son beau collectif  qui parfaitement fait oublier l'absence de Gerald Fitch. "On a tenté de maîtriser le match. Paris nous a fait peur en revenant mais nous aussi on a du cœur, commentait l'entraîneur de la SIG et de l'équipe de France. Dans ce genre de compétition, Il faut élever son niveau à chaque match. J'espère que ce sera nous demain." Si c'est le cas, Strasbourg remportera son premier titre dans cette compétition. Peut-être le premier d'une saison à la Chalon...