Invernizzi et Aymeric Jeanneau (Strasbourg)
Invernizzi et Aymeric Jeanneau (Strasbourg) | PHOTOPQR/L'ALSACE

Strasbourg en mode leader

Publié le , modifié le

Strasbourg n'a pas fait dans le détail en quarts de finale de la Leaders Cup. Le boss de la Pro A a sauté l'obstacle orléanais sans trop de difficulté. Légèrement accrochée à la mi-temps, la SIG a ensuite déroulé son basket pour s'imposer 87-71. Ricardo Greer (22 pts) et Alexis Ajinca (20 pts) se sont montrés en grande forme.

Orleans n’avait rien à perdre face au leader de la Pro A et peut-être le seul vrai favori de la Leaders Cup. Les Alsaciens étaient pris de vitesse par Jahmar Young, insaisissable sur ses pénétrations, et choix N.1 sur toutes les attaques. Avec 9 pts pour l’arrière de poche orléanais en neuf minutes, l’option était bonne (19-21). Il fallait tout le talent de Ricardo Greer et Gerald Ficth pour que la SIG ne reste devant (27-21). Strasbourg continuait sur sa lancée en infligeant un 10-0 d’entrée de 2e quart-temps qui faisait très mal. Orléans haussait son intensité défensive en harcelant les montées de balle. Les effets étaient immédiat avec toujours le même Young à la finition (36-35, 18e). « Ils étaient forts en première mi-temps. Ils nous ont proposé une bonne défense avec pas mal de trappes, raconte Alexis Ajinca. On a perdu beaucoup de ballons. En deuxième mi-temps, on s’est adapté et ça a marché. »

Greer intenable

Orléans est plein de ressources mais quand Strasbourg déroule son jeu fluide, c’est difficile de s’y opposer. L’écart montait à plus de 10 pts d‘avance sous une nouvelle impulsion d’un trio Greer – Fitch – Ajinca très inspiré (59-48, 26e). Ca semblait même trop facile pour la SIG qui faisait mouche quasiment à chaque fois. Sur une autre planète, Ricardo Greer réalisait un festival à 3 pts avec un 4/4 (74-53, 29e). Orléans, à l’image de Young, forçait lui tous ses shoots. L’Entente avait évolué en surrégime pendant une mi-temps. La victoire alsacienne était sans appel 87-71. "C’est très bien. Il faut passer les tours les uns après les autres, explique Aymeric Jeanneau. On était focalisé sur ce match, pas sur le second. C’est une bonne chose de faite. On a pris le match de bonne manière même si on a mis du temps à se mettre dedans. Notre force ? C’est la dynamique de groupe et de victoires. On essaye de ne pas s’endormir là-dessus et respecter les consignes de Vincent. L’équilibre de l’équipe est bon, on doit s’appuyer dessus."

La SIG perd Fitch

Seule ombre au tableau, la blessure au genou de Gerald Fitch qui pourrait handicaper la SIG pendant quelques jours. Selon les médecins strasbourgeois, le pire a été écarté mais son absence est un coup dur pour cette Leaders Cup. "Ce sera difficile de faire sans lui, a indiqué Vincent Collet en conférence de presse. Il était bon dans l'agressivité des deux côtés du terrain." Créateur de jeu, Fitch est l'assurance tout risque de la SIG. Heureusement, il reste Ricardo Greer.

Résultats des quarts de finale de la Leaders Cup

Le Mans - Roanne 60-43
Villeurbanne - Gravelines 69-78
Strasbourg - Orléans 87-71
Paris-Levallois - Chalon-sur-Saône (20h45)