ProA Strasbourg Le Havre Dragicevic
. | MaxPPP - L'Alsace - Jean-Marc Loos

Strasbourg continue, Villeurbanne a eu chaud

Publié le , modifié le

Strasbourg a pris seul provisoirement les commandes de la ProA en s'imposant devant le Havre (63-54) samedi pour le compte de la 18e journée. Une façon de bien se positionner avant Limoges-Nanterre, dimanche, le duel au sommet entre les deux autres protagonistes du haut de classement qui, avec les Alsaciens, forment depuis de nombreuses semaines le trio de tête. De son côté, Villeurbanne a eu très chaud en s'imposant dans sa salle sur le fil face à Nancy (69-67).

Strasbourg s'est fait pourtant peur contre Le Havre à domicile. Auteurs d'un troisième quart-temps difficile (12-21), les hommes de Vincent Collet ont pu compter sur un excellent Antoine Diot (20 pts, 4 passes décisives) pour l'emporter. A Villeurbanne, l'Asvel a maté le Sluc Nancy (69-67) en s'appuyant sur son duo Ahmad Nivins-Amary Sy pour arracher la victoire. Le pivot américain a été impérial en attaque (22 pts à 9/14 aux tirs), tandis que le bondissant ailier français a régné en maître sous le cercle (9 rebonds, 13 pts et 7/7 aux lancers-francs).

Bourg-en-Bresse tout au fond de la classe

Le Mans a remporté le derby de l'Ouest contre Cholet (85-83) grâce à un panier de Daniel Ewing dans les dernières secondes, tandis que chez les mal classés, Orléans (16e) a enfoncé un peu plus Bourg-en-Bresse dans sa position de lanterne rouge (98-75). Les Rhônalpins comptent désormais trois victoires de retard sur leur adversaire du soir, premier non-relégable. Limoges (2e) reçoit Nanterre (3e) dimanche (17h) à Beaublanc pour un duel dont le vainqueur rejoindra Strasbourg au sommet de la ProA. A l'aller, les Limougeauds avaient remporté de trois points (75-72) le choc entre les deux derniers champions de France.

Vendredi, Dijon, demi-finaliste l'an dernier, avait consolidé sa 4e place en l'emportant 87-75 contre le Paris-Levallois, tandis que Pau-Orthez (10e) confirmait son sursaut observé depuis la fin du mois de décembre en écrasant Rouen (13e) (83-55).

Christian Grégoire