Basket ProA Asvel Strasbourg 052017
David Andersen à la lutte avec Jérémy Leloup | MaxPPP - Joël Philippon

Strasbourg arrache sa place en finale de ProA d'un souffle face à l'ASVEL

Publié le , modifié le

Au terme d'un ultime match 5 irrespirable, la SIG a arraché sa place pour la finale du championnat de France, en battant l'ASVEL (70-69). Les 18pts, 8 rebonds de Slaughter ont pesé lourd dans la balance pour cet ultime cate des demi-finales. Strasbourg retrouvera donc Chalon-sur-Saône, qualifié depuis mercredi suite à son succès lors du match 4 contre Paris-Levallois. C'est un exploit pour les Strasbourgeois, qui avaient perdu les deux premiers matches de la série à domicile , et qui se qualifient pour leur 5e finale de suite en sortant le champion en titre.

En matant la bête noire qui l'avait privée du titre en 2016 au terme d'un scénario improbable sur son parquet du Rhénus, la Sig a décroché plus qu'une victoire. Elle a exorcisé de vieux démons avant d'aborder la finale contre Chalon-sur-Saône, à partir de mardi. Après les deux premières manches égarées sur le fil au Rhénus, plus grand-monde ne misait sur Strasbourg, au bord du gouffre face à des Villeurbannais en pleine réussite. Trois victoires - dont deux à l'extérieur - en cinq jours plus tard, Strasbourg a inversé le cours de l'histoire.

Mais pour la Sig, le plus grand défi reste encore à venir: celui d'effacer les quatre finales perdues d'affilée pour offrir un deuxième titre à un club qui l'attend depuis 2005. Cette saison-là, les Alsaciens s'étaient défaits de l'Asvel en demi-finales (alors jouées en aller-retour). Une signe du destin, douze ans plus tard ? Frank Ntilikina faisait alors ses premiers dribbles. La pépite strasbourgeoise, 18 ans et promise à un avenir en NBA, a été décisive lors de la manche N.5, en piquant notamment la balle à son vis-à-vis Casper Ware alors que l'Asvel pouvait repasser devant dans la dernière minute (68-67, 39e). Un peu plus tôt, il a signé un panier plus la faute qui a relancé les siens dans un temps fort visiteur (62-63, 37e). Dans la foulée, Jérémy Leloup est sorti du bois pour inscrire, dans le coin, ses deux seuls paniers longue distance du match et donner un petit avantage aux locaux (68-65, 38e).

"J'ai donné tout ce que j'avais. On n'a pas perdu espoir", a déclaré Ntilikina (10 pts) au micro de SFR Sport 2. "C'était une situation différente (par rapport à la saison dernière). Ca fait très plaisir." Interrogé, l'intérieur villeurbannais Livio Jean-Charles a juste lâché que c'était "une déception". L'Asvel d'un David Andersen appliqué (13 pts) n'a jamais dérivé malgré le coup de chaud alsacien dans le troisième quart (56-49, 29e) et gardera certainement quelques regrets de ce revers.

Fiche technique

A Strasbourg (Rhénus Sport): Strasbourg bat Villeurbanne 70 à 69 (20-22, 13-12, 23-20, 14-15)
Strasbourg remporte la série 3 à 2 et va en finale contre Chalon-sur-Saône
Arbitres: MM. Maestre, Collin, Rosso

Strasbourg
27 paniers (dont 9 sur 24 à trois points) sur 68 tirs - 7 lancers francs sur 10 tentés - 33 rebonds - 15 passes décisives - 9 balles perdues - 19 fautes personnelles.
Marqueurs: Lacombe (11), Slaughter (18), Leloup (7), P. Sy (4), Walker (3), Jaiteh (0), Ntilikina (10), Travis (12), Murphy (5), Howard (0)

Villeurbanne
24 paniers (dont 7 sur 17 à trois points) sur 54 tirs - 14 lancers francs sur 15 - 33 rebonds - 15 passes décisives - 12 balles perdues - 17 fautes personnelles.
Marqueurs: Ware (4), Kahudi (14), Lang (4), B. Sy (5), Noua (0), Andersen (13), Nelson (11), Watkins (10), Jean-Charles (8)

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze