Limoges
Le CSP Limoges | Christian LANTENOIS l'Union/l'Ardennais

ProA : légers mieux pour Limoges et Nancy

Publié le , modifié le

Trois jours après une nouvelle défaite en Euroligue, Limoges s'est quelque peu rassuré en ProA en décrochant samedi soir sur son parquet de Beaublanc son sixième succès de la saison lors de la 12e journée contre Rouen (88-67), tandis que Nancy a confirmé son embellie.

L'adversaire normand n'était pas forcément le plus dangereux (seulement  trois victoires en 12 rencontre de championnat), mais les hommes de Philippe  Hervé ont assuré l'essentiel, grâce à cinq joueurs à plus de 10 point, dont  Frejus Zerbo, meilleur marqueur limougeaud avec 16 points.

Le champion de France reste à une modeste 10e place au classement, avec 50%  de victoires, un ratio indigne de son statut. Le déplacement à Pau-Orthez  samedi prochain pourrait leur permettre d'y voir un peu plus clair. Un peu plus tôt dans l'après-midi, Nancy a confirmé son embellie en  remportant dans la douleur un match important dans la lutte pour le maintien au  Havre (92-85 a.p.), dernier de la ProA.

C'est la quatrième victoire consécutive toutes compétitions confondues - la  troisième cette saison en ProA - pour le Sluc qui avait débuté le Championnat  de France en perdant ses six premiers matches. En l'absence de Florent Piétrus (tendon d'achille), l'équipe d'Alain Weisz  a pu compter sur l'intérieur américain Andy Panko (31 points, 7 passes  décisives) mais a beaucoup souffert pour remporter la partie qu'elle menait de  dix longueurs à la mi-temps (45-35).

Les Havrais ont grignoté leur retard au retour des vestiaires et sont  revenus maintes et maintes fois à hauteur au point d'arracher la prolongation  grâce à l'adresse primée de l'ailier portoricain Angel Vassalo (77-77). Mais le STB a fini par céder en quelques secondes. Jusqu'ici muet derrière  l'arc (0/5), Mickaël Piétrus (15 pts), frère cadet de Florent, a réussi un tir  longue distance (86-81) qui a quasiment scellé l'issue du match. Les Nancéiens ont ensuite tenu le coup sur la ligne des lancers francs.

AFP