Strasbourg-Nancy
Jérémy Leloup de la SIG à la lutte avec Lamarcus Banks de Nancy | MAXPPP - DOMINIQUE GUTEKUNST

Play offs: la 1re manche pour Nancy

Publié le , modifié le

Nancy s'est imposé (89-87) mardi en demi-finale de ProA, au terme d'un derby de l'Est très disputé entre deux équipes proches l'une de l'autre, qui se sont livrées de vrais duels dans toutes les zones, notamment aux rebonds. Le SLUC aura l'occasion de valider ce succès jeudi lors du match 2, pour faire un grand pas vers une place en finale.

Cette rencontre a tenu toutes ses promesses, avec de l'intensité et de la générosité dans l'engagement. Si les Strasbourgeois ont mis du temps à entrer dans la partie (ils étaient menés 11-2) ils ont ensuite su redresser la situation grâce à Diot, son dynamiteur, qui a mis son équipe sur de bons rails. Avec surtout un Jérémy Leloup explosif auteur de 26 points et un gros pourcentage de réussite. La partie fut d'ailleurs très offensive, à plus de 53% avec des artilleurs à tous les niveaux, Andersen (17 pts) côté Strasbourgeois, Paul Harris (18 pts), Marcus Banks (16 pts), Austin Nichols (14 pts) pour des Nancéiens qui se sont surtout montrés plus performants dans les tirs primés (16 sur 24).

Dans cette rencontre de grande qualité, où l'adresse primée était présente  des deux côtés, les joueurs du Sluc ont fait la différence en imposant une  cadence infernale à leurs adversaires jusqu'à la fin de la rencontre. Redoutable d'efficacité, Marcus Banks (19 pts, dont 3/4 derrière l'arc) a  fait souffrir dans le money time des Strasbourgeois pourtant emmenés par un  formidable Jérémy Leloup qui a battu son record de points en ProA (26 pts mais  aussi 5 passes décisives et 5 rebonds). Banks a redonné l'avantage à Nancy sur un shoot derrière l'arc (89-87) à  moins d'une minute de la fin. Derrière, Bootsy Thornton ratait sa tentative  derrière l'arc, puis Louis Campbell effectuait un airball sur la dernière  possession qui aurait pu permettre à Strasbourg de provoquer une prolongation.

Nancy toujours au contact

Jusque-là, les vice-champions de France avaient, malgré l'absence de leur  pivot Romain Duport, blessé, réalisé une belle partie sans trop souffrir dans le secteur intérieur où Nancy excelle avec le champion d'Europe français  Florent Piétrus et l'Américain Randal Falker, meilleur joueur étranger de l'élite. Ils ont su se montrer créatifs pour tirer leur épingle du jeu et reprendre  les commandes à la pause (45-41) après une entame difficile où ils ont été  menés de 10 points (12-22). Leur tort a été de ne pas avoir été capables de creuser l'écart. Mais Nancy  ne leur en a jamais donné les moyens, répondant du tac au tac à chaque  tentative alsacienne, à l'image de Paul Harris qui inscrivait trois tirs primés  d'affilée dans le début du troisième quart-temps pour revenir à égalité (52-52). Les Strasbourgeois devront réagir jeudi lors de leur deuxième match à domicile avant de se rendre à deux reprises en Lorraine, dans ces demi-finales  disputées cette année au meilleur des cinq rencontres.

Christian Grégoire