Pau-Orthez sombre devant Reims, l'ASVEL se rassure

Pau-Orthez sombre devant Reims, l'ASVEL se rassure

Publié le , modifié le

Pau-Orthez a subi sur son parquet une incroyable défaite face à Cgâlons-Reims (91-83). Les Béarnais semblaient pourtant à l'abri d'une telle mésaventure pûisqu'ils menaient de 19 points à l'entame du dernier quart-temps ! Dans l'autre match avancé de la 5e journée de ProA, Villeurbanne s'est rassuré trois revers, en dominant Bourg-en-Bresse (86-64).

Dominateurs dans tous les secteurs, les Palois prenaient le match par le bon bout en étouffant d'entrée l'équipe de Reims pour prendre un avantage conséquent (30-16) après les dix premières minutes. Et l'Elan ne coupait pas le sien, avec des scoreurs bien distribués (Robinson 17 pts, Mitchell 15 pts, Cain 13 pts), continuant à mettre la pression sur des Champenois qui résistaient, mais ne pouvaient réduire l'écart (52-35 à la pause, puis 73-54 à la fin du troisième quart-temps). Que s'est--il passé alors dans les rangs béarnais ?  Les hommes de Claude Bergeaud se mirent alors à déjouer et surtout à ne plus trouver la mire. Si les Rémois en profitèrent s'appuyant sur une réussite particulièrement élevée (31 paniers sur 48 tirs, dont 8 à trois points sur tout le match) et prirent à leur tour les choses en mains pour inscrire la bagatelle de 37 points dans ce dernier quart, avec le trio Da'Sean Butler (21 pts), Mark Payne (22 pts) et Darryl Watkins (17 pts, 6 rds) s'en donnant à coeur joie, pour coiffer sur le poteau des Béarnais médusés.    

Pour l'ASVEL, il n'y eut pas le moindre renversement de tendance. Les Villeurbannais ont joué avec sérieux et, même s'ils ont eu du mal à se détacher, lorsqu'ils y sont parvenus, ils n'ont jamais donné à leurs adversaires des occasions de revenir, d'autant qu'une faute disqualifiante, très sévère, sifflée contre John Flowers (32e), a sonné la fin des espoirs de Bourg-en-Bresse, l'écart grimpant à 16 points (68-52) après les lancers francs inscrits par Travis Bader. Bien que dominés aux rebonds, les joueurs de l'ASVEL se sont montrés plus efficaces et notamment dans les tirs à longue distance (1 paniers à 3 points). Avec 22 points, Jackson a été l'artisan de ce succès qui permet aux Rhônalpins de se ressaisir après un début de championnat compliqué.

Christian Grégoire