A.J Slaughter, Cholet, Diabaté, Nancy
. | Etienne LIZAMBARD/ MAXPPP

Orléans tombe de son piédestal

Publié le , modifié le

Seul leader de la ProA avant son déplacement à Cholet mardi, Orléans est tombé de son piédestal après s'être incliné (78-69). Dès lors, cinq équipe se partagent la tête du championnat, avec deux tiers de victoires, à l'issue de cette 18e journée: Orléans, Dijon, Le Mans, et Limoges, auxquels s'est joint le vice-champion de France Strasbourg, qui s'est facilement imposé à Paris-Levallois (75-58).

Si Orléans a longtemps fait jeu égal avec Cholet (37-37 à la pause), les joueurs du Loiret ont perdu pied en fin de rencontre, malgré une adresse correcte (52%) et la belle prestation du duo Greene (15 pts) et McAlarney  (14 pts). Ils ont surtout payé leurs fautes, et trouvé peu de solution dans les tirs extérieurs, sous la pression défensive d'une équipe de Cholet qui avait besoin de se rassurer. Les hommes des Mauges ont donc bousculé la hiérarchie grâcei à  un bon John Cox (18 points) qui a aussi a aussi capté 4 rebonds et délivré 3 passes  décisives. Son partenaire Thomas Torey a contribué à la réussite de son équipe  en compilant 12 points, 7 rebonds et 4 passes décisives

Paris cède devant Strasbourg

A Paris, les joueurs de la capitale ont pris le match à leur compte, d'abord dans une première période prolifique, puis pendant dix minutes plus verrouillées, mais ils atteignaient la pause avec une petite avance (32-27). Les Strasbourgeois se sont ensuite mis en route, étouffant complètement le PL grâce à un collectif beaucoup plus performant, en infligeant un 22-10 rédhbitoire dans le dernier quart-temps, pour aller chercher une victoire précieuse, à laquelle Richard Greer (17 pts, 6 rebdons ) a grandement contribué. Antoine Diot a marqué 12 points avec  une bonne adresse derrière l'arc (4/7). Leur coéquipier Louis Campbell a sans doute réalisé le panier de l'année:  un tir venu de la ligne de lancer-franc opposée, qui a permis à Strasbourg de  prendre 7 longueurs d'avance (49-42) à l'issue du troisième quart-temps.     

Christian Grégoire