Orléans et Dijon ont eu chaud

Orléans et Dijon ont eu chaud

Publié le , modifié le

Orléans et Dijon, à qui l'on promettait pourtant des matchs relativement faciles à domicile contre Gravelines et Chalon-sur-Saône respectivement, ont eu bien du mal à s'imposer pour garder la tête de la ProA samedi, lors de la 17e journée.

Orléans l'a ainsi emporté en prolongations (91-89) sur un tir au buzzer d'Abdoulaye Loum. Une conclusion à l'image d'un match au cours duquel les adversaires ont fait jeu égal et qui aurait pu tourner à l'avantage de l'un comme de l'autre. Ni les 31 points de Steven Gray, certainement l'homme de la rencontre, ni les 24 de John Holland n'ont permis à Gravelines de faire la différence face à la bonne performance collective des Orléanais, dont un David Noel très présent dans le dernier quart-temps, qui a permis à son équipe de ne pas perdre pied. 

Plus tôt dans l'après-midi, Dijon a battu non sans difficultés Chalon-sur-Saône dans le derby bourguignon 86 à 80. Les Dijonnais menaient pourtant de 20 points au bout de dix minutes, écart  qu'ils conservaient à l'issue du premier quart-temps (34-14), avant de céder du  terrain faute de concentration, jusqu'à être menés au début du dernier  quart-temps (60-61, 31e). Réveillé in extremis, Dijon a su reprendre l'avantage pour rester la seule invaincue à domicile en ProA cette saison.

Rien ne va plus à Nanterre

Face à Levallois  dans le derby de la région parisienne, la JSF a enregistré sa 4e défaite de rang en Championnat (82-71). Dans les autres matchs de samedi, Pau-Orthez a battu Cholet (75-58) et les  lanternes rouges Le Havre et Antibes ont connu un sort similaire, dominées par Villeurbanne (71-61) et Roanne (87-66). A noter la bonne performance de la nouvelle recrue havraise Rashad  Anderson, meilleur marqueur de son équipe avec 17 points.

Gilles Gaillard