Panagiotis Giannakis
Panagiotis Giannakis, le coach grec du CSP Limoges | Patrick Tellier

Limoges se saborde face à l'Asvel

Publié le , modifié le

En tête avec 13 points d'avance à l'entame du dernier quart-temps, Limoges a craqué pour finalement s'incliner face à Villeurbanne à Beaublanc pour le compte de la 25e journée de Pro A (62-70). Le CSP devra se battre jusqu'au bout pour ne pas descendre alors que l'Asvel se replace dans la course aux playoffs.

Deux des clubs les plus titrés de France, Limoges (9 titres) et Villeurbanne (17 sacres) se retrouvent à Beaublanc dans des situations opposées. Alors que l'Asvel cherche à rester dans la course aux playoffs, pénalisés par deux défaites consécutives, le CSP veut définitivement assurer son maintien en Pro A, et pourquoi pas garder un infime espoir de qualification pour le printemps. Chacune des deux équipes a eu sa période. Un début de match compliqué pour les locaux a laissé penser que les coéquipiers d'Amara Sy  allaient gagner tranquillement. Mais ils ont perdu les pédales dans le 3e quart-temps. Une dernière période torride, initiée par un Jackson de feu leur a finalement donné la victoire. 

Wanamaker réveille Limoges

Limoges est aux abonnés absents dans l'entame de match, à l'image d'un Evtimov pataud. Uche est intenable (6 points à 100% dans le 1er quart-temps) et Villeurbanne creuse l'écart avec un 9-0 (4-15, 7e). Le CSP subit le punch de Jackson et se retrouve sans solutions (7 fautes et 5 balles perdus dans les premières minutes). Dès le début du 2é quart-temps, Brad Wanamaker réveille les siens (12 pts, 6 rbds, 6 passes décisives). Les Limougeauds débutent la période par un 10-0 et repassent devant au tableau d'affichage (23-22, 15e), profitant des 6 tirs consécutifs manqués par les hommes de Pierre Vincent. Thompson remet son équipe à l'endroit grâce à une formidable adresse longue distance (3/4 à trois points) et Jackson conclut la mi-temps par un dunk au buzzer pour laisser Villeurbanne devant (35-30).

Dès le retour des vestiaires, Mipoka et Gipson secouent Beaublanc en plantant deux tirs primés pour remettre Limoges devant (38-35, 24e). Brockman (9 pts, 18 rebonds au final) et Plaisted enfoncent le couteau dans la plaie. Une pluie de dunks s'abat sur une défense villeurbanaise aux abois. Wanaker envoie Plaisted dans les nuages. Le meneur US enchaîne le contre sur Joseph et donne 11 points d'avance aux locaux (49-38, 29e). Le jeu des rhodaniens s'est complètement délité dans le 3e quart-temps (6 balles perdues et 8% de réussite aux tirs). La dernière action de la période symbolise le trou d'air des visiteurs. La remise en jeu ligne de fonds ne trouve personne et permet à Gomis d'envoyer Brockman au dunk (52-39, 30e).

Jackson fait gagner l'Asvel

Porté disparu depuis la fin du 1er quart-temps, Edwin Jackson signe un retour fracassant. L'arrière français fait trembler les filets derrière la ligne à trois points, sert à merveille ses intérieurs, réalise une action à "2 +1" en contre-attaque puis plante un tir primé surréaliste à 8 m pour 11 points dans le dernier quart (20 points, meilleur marqueur du match). Son meneur Thompson (17 points au final) l'imite de loin à deux reprises et l'Asvel reprend les commandes (54-56, 36e). Amara Sy sort également de sa boîte pour verrouiller le résultat. 

Dominateur dans le 3e quart-temps, Limoges a explosé en vol dans le dernier acte, encaissant un 31-10 rédhibitoire. Les Limousins manquent l'occasion de prendre leurs distances avec la zone de relégation mais comptent toutefois 3 victoires d'avance sur Boulazac et Poitiers. Quant aux champions de France 2009, ils se replacent idéalement dans la course aux playoffs à cinq journées de la fin du championnat. Avant d'accueillir le dauphin de Pro A Strasbourg puis le leader Gravelines dans les trois prochains matches, les hommes de Pierre Vincent se sont rassurés.

Jerome Carrere