Jamar Smith (Limoges-Strasbourg)
Jamar Smith et le CSP ont longtemps plané sur Strasbourg | PHOTOPQR/POPULAIRE DU CENTRE

Limoges fait exploser Strasbourg

Publié le , modifié le

Soumise à l'épreuve du feu dans l'enfer de Beaublanc, l'équipe de Strasbourg s'est complètement désintégrée jeudi dans le match 3 de la finale de ProA, très limité dans les intentions offensives, et remporté facilement (71-59) par Limoges. Le CSP mène désormais dans cette finale 2 victoires à 1, et n'est qu'à une seule marche d'un nouveau titre, le deuxième consécutif. La quatrième manche, peut-être décisive, se déroulera samedi.

Surprise d'entrée vendredi au Rhénus (68-70) lors de la première manche, l'équipe alsacienne avait déjà réagi dimanche (66-52) et ne venait donc pas à Limoges le dos au mur. On a même cru que les Alsaciens allaient pouvoir redonner un peu de saveur à cette série, car ils débutaient cette rencontre pied au plancher, grâce à une très bonne circulation du ballon et de l'efficacité sous les panneaux, alors que la défense de Limoges avaient du mal à se mettre en place. Mais au fil des minutes, après avoir été mené 12-5, le CSP montait indéniablement en puissance. Malgré l'absence d'Adrien Moerman, out pour la suite des play-offs, les Limougeauds retrouvaient alors leur collectif et leur impact. A l'aise à mi-distance, ils revenaient pour prendre l'avantage (16-14, 10e). 

Visiblement remontés par la tournure du match précédent, où ils avaient cédé dans les dernières minutes face à la démonstration collective et l'adresse de leurs adversaires, les joueurs du CSP avaient pour objectif de prendre totalement les choses en main. Et comme les rencontres se suivent et ne se ressemblent pas, cette fois-ci, c'étaient eux qui dictaient à leur tour leur jeu, avec Boungou-Colo (16 pts, 4 rebonds, 5 passes décisive) en leader au relais de Moerman, et avec Smith en artilleur (17 pts) alors que les Strasbourgeois étaient complètement hors sujet, cette fois-ci totalement en panne d'adresse, notamment dans les tirs extérieurs (5/23 au total avec le premier panier à trois points qu'ils ne réussirent qu'à la 29e minute !). 

Un réveil strasbourgeois... trop tardif 

Le CSP poursuivait sa prestation défensive en trouvant des possibilités pour scorer dans les moments décisifs. Après avoir pris neuf points d'avance à la pause (36-27), les hommes de Philippe Hervé faisaient totalement exploser des Strasbourgeois maladroits et impuissants dans le troisième quart-temps (51-36, 30e). Dans un match complètement verrouillé, embouteillé sous les panneaux, et qui ne se libérait par instant que par la grâce des arrières, qui trouvaient des solutions, Strasbourg redressait tout de même la tête, avec Jérémy Leloup (auteur de 15 pts, tout comme Ali Traore) qui tentait de réveiller les siens, et permettait de réduire l'écart (63-56, 38e;); mais dans une salle en fusion, et malgré la tension, les tauliers limougeauds conservaient suffisamment de ressources et d'abnégation pour aller chercher un succès, certes peu spectaculaire, mais ô combien précieux pour permettre au CSP d'espérer conserver son titre.   

Christian Grégoire